Adidas attaque Asics en justice pour son application fitness

Adidas attaque Asics en justice. La marque allemande a déposé vendredi dernier une plainte pour contrefaçon auprès de la cour de justice du Delaware. La filiale américaine d'Asics aurait-elle copié la Stan Smith, bestseller de la marque allemande? Ou joué avec le très sensible sujet des symboliques trois bandes ? Rien de tout cela. Si Adidas ouvre une procédure, c'est que, d'après le groupe, numéro 2 mondial du sport, la marque japonaise a copié... des éléments de son application sportive.

My Asics App attaqué par Adidas - Asics

Selon l'Allemand, My Asics mobile app enfreint dix brevets déposés par Adidas pour son application dédiée au fitness. Ainsi, Adidas attaque spécifiquement Asics et son application RunKeeper, développée par FitnessKeeper. Par le passé, Adidas s'était déjà montré pointilleux sur les brevets d'application de suivi de performance sportive. En 2014, il avait également attaqué Under Armour sur les brevets de son application sportive. La marque de Baltimore avait dû payer une licence pour utiliser certains brevets.

Les applications running et fitness, qui incitent les utilisateurs à la pratique, récoltent les données de leurs performances et leur font bénéficier d'offres spécifiques, sont devenues un enjeu phare du secteur du sport. Ainsi, les grands acteurs ont investi plus d'un milliard de dollars ces dernières années pour reprendre et développer leurs solutions. Asics avait ainsi racheté l'an dernier Runkeeper pour 84 millions de dollars. Adidas avait racheté Runtastic pour près de 240 millions de dollars. Nike développe de longue date ses propres solutions alors qu'Under Armour détient la palme avec quelque 700 millions de dollars investis pour MapMyFitness, Endomondo et FitnessPal.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

SportBusinessInnovations