Adidas éclaboussé par le scandale de corruption dans le basket universitaire américain

Le basket est le sport des retournements improbables. Il doit en aller de même pour ses équipementiers... Alors que, début septembre, le NPD Group annonçait qu'Adidas prenait des parts de marché dans les chaussures de basket aux Etats-Unis, passant notamment devant Jordan sur les chaussures de sport sur les six premiers mois de 2017, le groupe allemand vient d'être totalement refroidi.


NaturePac
 
Jim Gatto, patron du marketing sportif en charge du basketball, dans l'entreprise depuis 1993, est au coeur d'un scandale de corruption de jeunes joueurs. Le ministère de la Justice américain a annoncé mardi que le FBI (Federal Bureau of Investigation) avait arrêté dix personnes pour des faits de corruption et de fraude commis à la NCAA (National Collegiate Athletic Association, association sportive américaine organisant les programmes sportifs de nombreuses grandes écoles et universités aux État-Unis). Le FBI enquêtait sur des plaintes pour corruption depuis 2015.

Parmi les individus appréhendés, on compte aussi les entraîneurs assistants Anthony « Tony » Bland, de l'USC (Université de Californie du Sud), Chuck Connors Person, d'Auburn, Lamont Evans, de l'État d'Oklahoma, et Emmanuel Richardson, d'Arizona - mais aussi le président de The League Initiative (une organisation d'aide aux joueurs universitaires), Jonathan Brad Augustine, et l'ancien agent sportif Christian Dawkins.

Jim Gatto, directeur marketing d'Adidas, est l'un des deux salariés de la marque allemande qui ont été arrêtés pour des faits de corruption, aux côtés de Merl Code, un ex-employé de Nike et ancien joueur dans l'équipe universitaire de Clemson. Un porte-parole d'Adidas a déclaré dans la presse américaine que le groupe menait de son côté ses propres investigations et avait suspendu ses salariés.

Les accusés sont suspectés d'avoir conspiré dans le but de payer de bons athlètes lycéens pour aller étudier et jouer dans des universités sponsorisées par Adidas, et Jim Gatto est l'un des individus accusés d'avoir soudoyé lui-même les joueurs en question ainsi que leurs familles.

Selon les plaintes déposées, les accusés auraient convenu de payer 150 000 dollars (127 000 euros, financés par Adidas) à un joueur pour le persuader de rejoindre une équipe sponsorisée par l'équipementier allemand. Ils sont aussi suspectés d'avoir envoyé 100 000 dollars (85 000 euros) à la famille d'un joueur de basketball dans un lycée afin de le convaincre de s'inscrire dans une université dans le Kentucky.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - ChaussuresSportBusiness