Aux Etats-Unis la réalité virtuelle séduit, les « chatbots » moins

Aux Etats-Unis, Nordstrom, American Eagle et plusieurs autres enseignes ont eu recours à des agents conversationnels (ou chatbots) pendant la saison des fêtes de fin d'année. Ces robots ont pour mission d'entrer en contact avec les consommateurs via smartphone puis de les conseiller dans leur recherche de cadeaux. Les agents conversationnels constituent l'une des dernières avancées technologiques qui visent à renforcer l'expérience d'achat en magasin. Mais toutes les innovations ne touchent pas leur cible.

GPShopper

GPShopper, dont le premier objectif est de proposer des applications mobiles pour les enseignes, vient de publier sa dernière étude, « Reality of Retail Tec », concernant les avancées technologiques dans le commerce de détail. Selon ce rapport, les consommateurs américains apprécient les fonctions de paiement en libre-service et la réalité virtuelle, mais restent méfiants vis-à-vis des agents conversationnels ainsi que des miroirs et des présentoirs intelligents. Le paiement en libre-service et la réalité virtuelle ont obtenu des scores respectifs de 71 % et 68 % sur l'échelle de reconnaissance des consommateurs, alors que les assistants virtuels, les agents conversationnels, les miroirs intelligents et les présentoirs intelligents n'ont obtenu des scores respectifs que de 35 %, 19 %, 10 % et 7 %.

Selon l'étude, 59 % des consommateurs ne souhaitent pas utiliser d'agents conversationnels pendant leurs achats. Seuls 9 % des consommateurs estiment que ces derniers peuvent influencer positivement leur expérience d'achat et 21 % pensent de même pour les assistants virtuels comme Amazon Echo et Google Home.
 
Les personnes interrogées se sont montrées intéressées par la réalité virtuelle ou augmentée comme moyen d'améliorer leur expérience d'achat. Quelque 46 % des consommateurs souhaitent ainsi utiliser la réalité virtuelle pour essayer des vêtements ou des accessoires sans avoir à rentrer dans un magasin et 58 % souhaitent utiliser la réalité augmentée pour essayer certains articles dans différentes couleurs avant d'acheter ou pour voir comment ceux-ci s'intègrent dans leur maison.
 
Par ailleurs, 24 % des personnes interrogées veulent utiliser la réalité virtuelle afin de ne plus avoir à se rendre dans un magasin. Enfin, près de la moitié des personnes interrogées souhaite savoir où les produits sont fabriqués et utiliser la réalité virtuelle pour voir comment ces derniers son fabriqués.

Des statistiques de l'étude « Reality of Retail Tech » de GPShopper - GPShopper

« Les développements techniques créent un espace pour des technologies avancées comme la réalité virtuelle et les agents conversationnels, qui s'intègrent à l'expérience d'achat via smartphone. Pourtant, les commerçants ont tant de techniques différentes à leur disposition que l'on a l'impression que les gens passent leur temps à lancer des idées pour voir celles qui marchent », selon Maya Mikhailov, cofondatrice de GPShopper avec Alex Muller. « Nous avons fait cette étude afin d'acquérir une connaissance approfondie de l'opinion et de la sensibilité des clients vis-à-vis de ces techniques et de les comparer avec ce que proposent aujourd'hui les enseignes. »

Face à la concurrence du commerce en ligne, les commerçants sont à la recherche de nouvelles approches pour attirer le trafic dans les magasins.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - DiversBeauté - DiversArt de vivre - DiversInnovations