C Ventures : nouveau fonds du milliardaire Adrian Cheng tourné vers les millenials chinois

Adrian Cheng, héritier d'une des plus riches familles de Hong Kong, aime se définir lui-même comme un « entrepreneur culturel ». Cette semaine à Paris, le milliardaire chinois a annoncé le lancement d'un nouveau fonds d'investissement pour cibler ceux qu'il considère comme les consommateurs les plus importants du siècle : les Millenials et la génération Z en Chine.
 
Adrian Cheng à l'Hôtel de Crillon - at lunch in the Crillon Hotel

La nouvelle structure d'investissement de la famille Cheng s'appelle C Ventures et a déjà pris des parts dans tout un réseau de marques très avancées d'un point de vue technologique. Des profils variés comme le média branché Nowness, le site spécialisé qui génère des projets et des emplois pour des jeunes créateurs Not Just a Label ou encore la société de location de vêtements de luxe Armarium. Le but : créer un réseau interconnecté de ressources généralement occidentales afin de cibler avec précision ce qu'Adrian Cheng appelle la génération BAT, pour Baidu, Alibaba et Tencent, les trois mastodontes du e-commerce chinois.

"La génération BAT regroupe 427 millions des personnes, soit plus que la population active des États-Unis et de l'Union européenne combinés !" a commenté Adrian Cheng lors d'un discours à l'Hôtel de Crillon. L'empire commercial de sa famille, basé à Hong Kong, comprend notamment Rosewood, qui contrôle le Crillon et le Carlyle à New York, fleurons d'une chaîne de 35 hôtels.

Les "BATers" représentent 65 % des clients du e-commerce chinois et d'ici 2020, ils représenteront 53 % de l'ensemble des consommateurs chinois. En outre, la politique de l'enfant unique menée par le Parti communiste a créé un groupe sociologique aux goûts radicalement opposés à ceux de leurs parents et à ceux des Occidentaux du même âge. "Nous utilisons la formule 4-2-1, qui signifie que ces enfants uniques sont choyés par leurs parents, mais aussi par quatre grands-parents", a fait remarquer le jeune milliardaire.

Après avoir étudié avec attention leur comportement, C Ventures a commencé à acheter des sociétés capables de répondre à leurs besoins spécifiques. Le fait que les BATers regardent chaque semaine 765 minutes de vidéos a convaincu C Ventures d'acquérir des parts de Dazed Media et d'acheter Nowness, chaîne de vidéos mode financée par LVMH. Déficitaire, Nowness aurait coûté au groupe moins de 10 millions de dollars (8,4 millions d'euros). Pour ces différents investissements, Adrian Cheng s'est d'ailleurs associé avec Clive Ng, homme d'affaires et financier du monde des médias.

Le jeune milliardaire chinois a par ailleurs remarqué que les jeunes Chinois sont moins attirés par la possession d'objets que par l'accès à de multiples expériences. Résultat : l'acquisition d'une part importante dans Armarium, un site qui envoie des stylistes de premier ordre directement chez les clients et loue des vêtements de marques comme Pucci, Jimmy Choo, Haider Ackermann et Roberto Cavalli. Roberto Cavalli, marque dans laquelle la famille Cheng a d'ailleurs aussi investi, via son agence de conseil en gestion de marques de luxe Luxuba, qui accompagne notamment DSquared2 et Moschino en Chine.

Paradoxalement, Adrian Cheng - habillé des pieds à la tête en Hermès, depuis sa veste en velours rubis à ses sneakers en cuir rouge pétant - n'a jamais acheté de vêtements sur Internet. Né à Hong Kong, s'exprimant dans un anglais impeccable, diplômé avec mention de Harvard, Adrian Cheng a passé un an à étudier le japonais avant de créer K11, un concept de centre commercial-musée, qui devrait ouvrir ses portes d'ici peu dans neuf villes chinoises.
 
En 2015, il a été désigné successeur de l'empire commercial de sa famille. Fondé en 1929 par son grand-père, Cheng Yu-tung, le groupe compte, parmi son portefeuille de marques, Chow Tai Fook, la plus grande chaîne mondiale de boutiques de bijoux, et New World Development - pour une capitalisation boursière estimée à plus de 80 milliards de dollars de Hong Kong (9,24 milliards d'euros).

Prochaines étapes : Adrian Cheng a promis d'annoncer cet automne cinq nouveaux investissements significatifs. Et en 2019 sera lancé Victoria Dockside, un gigantesque projet commercial de presque 300 000 mètres carrés à Hong Kong. Son coût estimé : 2,5 milliards d'euros. Sa cible : les BATers.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - DiversLuxe - DiversBusiness