Cavalli : après le père, le fils Robert se lance dans la mode

C’est dans la Galleria Romanelli, une galerie-atelier d’art florentine, au milieu d’antiques statues de marbre, que Robert Cavalli a dévoilé, jeudi, sa toute première collection, « Triple RRR », dans le cadre du Pitti Uomo, en la présence de sa famille au grand complet. Un retour aux sources pour le dernier des cinq enfants du célèbre styliste Roberto Cavalli, qui a vendu sa griffe en 2015.


Robert Cavalli - Triple RRR

Agé de 24 ans, le jeune designer a quitté sa Florence natale à 12 ans pour gagner la capitale britannique où il a grandi et s’est formé en business et marketing auprès de la London School of Arts. Il est revenu en Italie l’an dernier, s’installant à Milan pour se consacrer à son projet : une ligne de prêt-à-porter masculin haut de gamme, proposant un vestiaire à la fois précieux et cosy, très luxueux mais confortable.

Pas d’imprimés animaliers à la Cavalli ! Mais un esprit chic et casual, où l’on retrouve des réminiscences paternelles comme celles d'un certain dandy florentin. « Mon père m’a enseigné l’amour pour la beauté. Il m’a encouragé dans ce projet tout en me conseillant de suivre mon propre instinct et ma personnalité, sans courir après les tendances du moment », explique à FashionNetwork.com Robert Cavalli.

« Je suis loin de l’actuelle vogue à succès du streetwear. J’ai une vision de la mode différente, préférant un menswear plus sophistiqué, qui s’adresse à un jeune appréciant l’élégance raffinée », poursuit-il.

La collection de 70 pièces se développe autour du thème de la robe de chambre avec des accents loungewear subtilement baroque. Cette pièce phare est ainsi déclinée dans des vestes cardigans ou des maxi manteaux-peignoirs sans boutons, juste noués à la taille par une ceinture à pompons. L’offre se compose aussi de pantalons jogging brodés, chemises, vestes smoking déconstruites, sweaters et blousons.


La collection revisite notamment le thème de la robe de chambre - Triple RRR

« Il y a peu de modèles, mais ils sont proposés dans de nombreuses variantes de couleurs et matières », précise le jeune designer, qui a privilégié des tissus précieux et chatoyants comme le velours, la soie et le cachemire. De nombreuses pièces sont ennoblies par des broderies ou dessins, parfois semblables à des tatouages, comme sur la manche d’un sweatshirt clair, des motifs jacquards ou autres décorations poétiques et romantiques avec fleurs et angelots. Ici et là apparaît la phrase « la vérité nous rend libre » (en français dans le texte).

Tout est fabriqué en Italie, entre la Toscane pour les pièces à manches et Isernia, près de Naples, pour le reste. La ligne sera distribuée au niveau mondial par le showroom milanais Marcona3 avec un intéressant rapport qualité/prix, en partant de 300 euros pour les sweaters brodés à 1 800 euros pour les manteaux en pur cachemire.

« Triple RRR a été choisi en référence à mes trois R porte-bonheur, la majuscule de mon prénom, celle du prénom de mon père et celle de mon projet », conclut le jeune homme dans un sourire.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversBusiness