Diesel Black Gold s’offre un tour du monde multiculturel

Amérique du Sud, Maghreb, Orient, Europe centrale, Scandinavie… La collection Diesel Black Gold pour homme et femme de l’hiver prochain prend le large. Comme l’explique Renzo Rosso, le fondateur de Diesel et patron du groupe OTB, propriétaire de la marque, « cette collection est un condensé de tous les voyages que nous avons effectués autour du monde depuis les années 1980, de l’Amérique latine au Moyen-Orient, en piochant dans nos archives pour en actualiser certaines pièces ».


Quatre looks de la nouvelle collection Diesel Black Gold - milanomodauomo.it

Le style est clairement multi-ethnique et nomade, remettant au goût du jour un certain esprit libre et vagabond. Les mannequins bourlingueurs de cette saison, en chaussures et bottes de daim frangées, avec dreadlocks, tatouages et piercings ont remplacé les rebelles rock caractérisant habituellement la ligne haut de gamme de Diesel. A côté des traditionnels cuir, shearling et denim, on trouve ainsi cette saison beaucoup plus de maille, jacquards et broderies, ainsi que des tissages particuliers.

« C'est une collection plus tactile », comme la définit le directeur artistique, Andreas Melbostad. Une collection où les matières « avec des tissus plus consistants » et de nombreux ornements ont la part belle. « Mon travail a consisté saison après saison à élargir le vocabulaire de Diesel Black Gold en y apportant de nouveaux savoir-faire et techniques », souligne le créateur.

Les filles revêtent des tuniques afghanes ou robes navajos aux manches bouffantes refittées en petites robes de lin et coton très portables, ornées de broderies et de jupettes évasées. Les ensembles en jean sont décorés de pierreries, de fins cordons virevoltent un peu partout, croisées dans des cols ou le long des manches. Ces jeunes squaws contemporaines portent en bandoulière de mini-sacs perlés frangés.

Les garçons endossent des pantalons en cuir slim avec de longues chemises col Mao en coton blanc, des blouses de paysans bulgares, des cardigans à rayures et capuche façon djellaba, mais aussi des chandails lapons (référence aux origines nordiques du designer norvégien ?) ou encore des tuniques syriennes. Vestes, petits blousons et manteaux aux décorations tribales et autres motifs ethniques.

« Nous nous recentrons sur le produit et travaillons aussi beaucoup sur la femme, qui offre un grand potentiel puisqu’elle ne représente que 30 % de nos ventes », glisse Renzo Rosso, qui n’en dévoile pas plus, toutefois, sur le futur de son entreprise en grande phase de changements. « Dans quelques mois, nous aurons de nombreuses nouveautés à communiquer », se contente-t-il de lâcher.

Après l’annonce du départ de Nicola Formichetti à la tête du style de Diesel, aucun successeur n’est attendu, les collections étant réalisées pour l’instant par l’équipe créative interne. Si le nouveau CEO de Diesel, Marco Agnolin, qui va prendre ses fonctions en février, n’était pas là, on pouvait croiser néanmoins plusieurs managers du groupe en coulisses, dont le nouveau directeur général d'OTB, Ubaldo Minelli, ainsi que Giovanni Pungetti, le patron pour la région Grande Chine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

DenimLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversDéfilés