Essilor et Luxottica reportent leur fusion, l'aval chinois tarde

Paris (Reuters) - Essilor et l’italien Luxottica, propriétaire de la marque Ray-Ban, ont annoncé vendredi un report au 31 juillet du terme de leur accord de rapprochement, attendant encore un feu vert des autorités de la concurrence chinoise.


Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

En conséquence, la première assemblée générale des actionnaires d’EssilorLuxottica, prévue le 25 juillet, est repoussée à une date qui sera communiquée « dans les meilleurs délais », précisent les deux groupes dans un communiqué.

Le projet de rapprochement pour quelque 50 milliards d’euros vise à créer un géant de l’optique mieux armé pour profiter de la demande en lunettes d’une population mondiale vieillissante face à une concurrence de plus en plus vive.

« Les deux sociétés restent confiantes dans l’obtention de l’autorisation des autorités de la concurrence en Chine et en Turquie dans les semaines à venir », ajoutent les deux groupes.

Essilor et Luxottica ont reçu le 1er mars le feu vert de l’Union européenne et de la Commission fédérale du commerce (FTC) des Etats-Unis.

Le président de Luxottica, Leonardo Del Vecchio, avait estimé en avril qu’il ne s’attendait qu’à des restrictions « mineures » des autorités de la concurrence chinoises, affectant probablement, selon lui, plus Essilor que le groupe italien étant donné leurs tailles respectives en Chine.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

LunettesBusiness