Groupe LVMH : l'Arnault nouveau est arrivé

Voici Alexandre Arnault, le fils aîné du second mariage de Bernard Arnault, l'homme le plus riche de France, président et actionnaire principal de LVMH. Qui, accessoirement, est aussi le plus grand groupe de luxe qui n'ait jamais existé.

Alexandre Arnault - Alexandre Arnault

Alexandre Arnault et Dieter Morszeck partageront le titre de PDG de Rimowa. Dieter Morszeck représente la 3e génération de sa famille, à la tête de l'entreprise depuis 1898. Le fils de ce dernier a, en revanche, décidé de ne pas intégrer l'entreprise. « C'est un ingénieur agricole. Aussi, je considère Alexandre comme étant la 4e génération », a-t-il déclaré en souriant.

Rimowa a demandé une licence de vol auprès de l'autorité aéronautique pour son élégant Fokker en aluminium.

Que pense-t-il que LVMH pourra apporter à Rimowa ? « Ah, beaucoup de choses. L'ensemble de notre réseau médias et immobilier pour commencer. Tout le talent d'un groupe de 130 000 employés. Un complément de savoir-faire. Aujourd'hui, nous utilisons l'aluminium et le polycarbonate. Demain, je pense nous pourrions maîtriser le cuir et d’autres matériaux. Toute cette expertise dans un échange avec nos autres marques. Et je pense que Rimowa peut nous enseigner une chose ou deux. Leur expertise dans la fabrication de sacs en aluminium qui sont les plus légers et les plus mobiles du marché. Rimowa est un ajout logique à LVMH », a-t-il répondu à FashionNetwork.

L'an dernier, Rimowa s'est associée à Lufthansa pour lancer le Rimowa Electronic Tag, qui simplifie l'enregistrement des bagages, en associant, grâce à l'utilisation d'un smartphone, la carte d'embarquement avec une étiquette Bluetooth intégrée aux valises de la marque.
 
Même si son père rencontre régulièrement les chefs d'Etat, son fils Alexandre reste relativement discret. Il n'a pas de page sur Wikipedia. Il a étudié à Louis Le Grand, avant d'aller faire Polytechnique.
 
« A part ça, vous connaissez mon père et sa famille. J'ai passé de nombreux samedis dans les différentes boutiques de nos marques. Mes vacances comprenaient souvent des visites de magasins dans d'autres pays. Et occasionnellement un après-midi de libre pour un peu de culture. Aussi, j'ai eu beaucoup de temps pour me familiariser avec le groupe LVMH. Par ailleurs, j'ai fait plusieurs stages à l'étranger, chez McKinsey et chez KKR à New York. »
 
L'an dernier, il a passé six mois à Rome chez Fendi, « pour apprendre de A à Z comment gérer une marque », sous la supervision de Pietro Beccari, le dirigeant qui a permis à Fendi de renouer avec une croissance vigoureuse. 
La boutique de la marque - Rimowa

Alexandre a aussi fréquemment accompagné son père dans la Silicon Valley. En particulier, ils se sont tous deux rendus à San Francisco le jour suivant le mémorable défilé croisière « spatial » de Palm Spring, en mai 2016.

« Déjà, je suis un Millenial de par mon âge. Le numérique est dans mon sang. Par ailleurs, j'ai aussi étudié l'informatique. C'est un monde qui me fascine. J'ai fait de la programmation et construit des applications. Au sein de ma propre famille, ils m'ont demandé de gérer les investissements du Groupe Arnault – la holding familiale – dans la technologie. Et j'ai investi dans de nombreuses entreprises technologiques et bon nombre de start-up », a-t-il ajouté, citant Airbnb, Uber et Spotify.

« Ainsi, j'ai rencontré de nombreux entrepreneurs et je suis souvent allé sur la côte ouest. Mon père est très intéressé par tout cela. Vous savez qu'il est très attiré par l'Internet. Et avec lui, j'ai rencontré un grand nombre des dirigeants du secteur. »
 
Et si on lui demande de quoi son père et lui ont parlé avec Donald Trump ? « Ah ! Vous feriez mieux de lui demander ! »
 
N'ont-ils pas parlé de l'ouverture d'unités de production, en réponse au souhait émis par le président américain de rapatrier emplois et usines aux Etats-Unis ? « Pour ce que j'en sais, il s'agirait de Louis Vuitton. Aussi, il vaut mieux le demander à Michael Burke (le PDG de Vuitton). Je ne veux pas annoncer quelque chose avant qu'il le fasse. »
 
Même s'il jouit d'un magnifique CV et d'une excellente formation dans le secteur du luxe, sa nomination en tant que PDG en a surpris quelques-uns, qui ont même parlé de népotisme, après que Bernard Arnault a nommé son fils de 24 ans à la tête d'une marque récemment acquise.
 
« J'ai plusieurs choses à dire à ce sujet. La première, c'est que nous avons toujours été des entrepreneurs chez LVMH. Mon père est un symbole de l'entrepreneuriat français. Je pense que me donner cette opportunité m'aidera à devenir moi aussi un entrepreneur. Par ailleurs, je ne serai pas seul. Dieter reste co-PDG et jusque-là, je l'ai vu au bureau tous les jours. Donc, il s'agit d'un véritable partenariat, main dans la main. Enfin, c'est aussi une chance pour la marque d'avoir à sa tête quelqu'un d'aussi jeune. Quelqu'un qui apporte des idées innovantes – notamment en ce qui concerne les technologies numériques », a-t-il ainsi répondu.

Après 15 ans d'études, il parle bien l'allemand et a déjà déménagé à Cologne, la ville qui a vu naître Rimowa.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - DiversInnovations