L'(ae)telier Caesars joue avec esprit fantaisie et petits prix

Caesars Diffusion saute le pas et lance sa propre griffe de sacs, L'(ae)telier Caesars, au ton extravagant et décalé. Depuis 1986, la société parisienne fabrique des objets promotionnels (goodies, cadeaux) pour des marques, dont 70 % concernent des produits de maroquinerie. Elle a lancé la commercialisation de sa nouvelle griffe avec sa collection printemps-été 2017.


Deux des modèles de la collection printemps-été 2017 - L'(ae)telier Caesars

Pour mettre au point sa ligne de sacs, l'entreprise a fait confiance au duo de créatrices Adélaïde Salvi et Géraldine Cohen, qui conçoivent, via leur agence Coming Soon, des collections d'accessoires pour des marques. " Nous avons eu carte blanche pour imaginer des sacs très forts visuellement, et ainsi proposer une offre différenciante sur le créneau entrée de gamme", précisent-elles. 

L'(ae)telier Caesars fait la part belle aux imprimés et se veut à l'affût des tendances graphiques du moment. Sur le salon Première Classe de janvier dernier, la marque a présenté pour l'automne-hiver 2017/218 quinze modèles déclinés sous différents motifs, comme des fleurs romantiques ou un imprimé animalier. 


L'imprimé est l'atout de la griffe au positionnement entrée de gamme - DR

"Les modèles sont vendus entre 20 et 100 euros, donc à petits prix, mais leur design reprend les codes du luxe avec des fermoirs en métal, une plaque rehaussée du nom de la marque ou des chaînes, afin d'éviter le côté cheap", précise Céline Bennaim, dirigeante de Caesars Diffusion, qui a généré en 2016 un chiffre d'affaires de 8 millions d'euros.

La marque s'adresse à une femme de 17 à 50 ans, qui assume le fait de porter des accessoires fun et décalés. "Nous proposons des objets ludiques, favorisant l'achat coup de cœur et impulsif, favorisé par le prix attractif", expose Céline Bennaim. La fabrication est assurée par le partenaire chinois de l'entreprise, qui travaille toutes les matières sauf le cuir, soit du néoprène, de la fourrure ou du denim par exemple.

Côté distribution, la marque est déjà référencée, en autres, au Printemps et chez les pure-players Sarenza et Amazon. Visant un large panel de revendeurs, excepté les maroquiniers traditionnels, elle compte aujourd'hui une trentaine de points de vente, avec l'objectif d'en totaliser 150 à fin 2017, et mettra en ligne son e-shop au cours de ce mois de février.

Distillant des imprimés censés séduire à l'export, et surtout en Asie, L'(ae)telier Caesars s'exposera sur plusieurs salons internationaux, notamment le Chic à Shangai, Pure à Londres et Magic à Las Vegas. 



Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - AccessoiresCollection