La Dovitch entre en piste

La Dovitch a tout d'une aventure personnelle. Sa créatrice, Corine Moreau, a longtemps officié pour les autres, marques et magazines, mais cette fois-ci, c'est seule qu'elle se lance dans le grand bain de la mode. Enfin, pas tout à fait seule, puisqu'elle s'est associée dans cette aventure avec Natacha Comestaz, experte en matières et en fabrication. Sa marque, dont les premières pièces sont en cours de commercialisation, elle l'a d'abord pensée pour les femmes qu'elle côtoie.

Collection automne-hiver 2017-18 - La Dovitch

Ce sont d'ailleurs les épaules de ses deux filles, mannequins, Luna et Pixie, qui portent les premières créations La Dovitch. Et c'est sur le nom de famille de son père que Corine Moreau a choisi de s'appuyer pour baptiser son projet, achevant de lui donner un caractère familial et personnel.

Grâce à une première capsule pour le printemps-été 2017, non commercialisée, La Dovitch a pu préparer le terrain et convaincre fournisseurs et distributeurs. Elle est désormais représentée par les showrooms Filippini pour le lancement de sa première véritable collection commerciale de l'automne-hiver 2017-18, positionnée sur un segment haut de gamme (environ 150 euros pour un top et entre 250 et 300 euros pour un pantalon).

Une ligne de 23 modèles (hors déclinaisons coloris) qui fait la part belle aux pièces « à dégaine ». Pantalons et gilets Prince de Galles s'associent à des jerseys fluides. Les vestes-capes en cuir et teddys signent une allure impertinente et parachèvent un look casual que Corine Moreau veut « nonchalamment chic ». Une collection au style affirmé qui a convaincu une vingtaine de revendeurs pour son lancement, parmi lesquels Lulli et Brand Bazar.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterLuxe - Prêt-à-porterCréation