Leï 1984 propose désormais un vestiaire complet

Après dix ans passés à la tête du style d’American Vintage, Laetitia Guérini a lancé en 2016 sa marque, Leï 1984. Avec pour inspirations principales la Provence, les tissus traditionnels, le linge ancien et la lumière du Sud, la griffe fait la part belle aux broderies, au vichy et aux imprimés fleuris. Alors qu’à ses débuts, elle se concentrait sur la création de robes et de tops, Leï 1984 propose désormais un vestiaire complet composé d’un minimum de 100 modèles, où se côtoient pantalons, shorts, jupes et même désormais, bodys, maillots de bain, brassières et culottes en dentelle.


Un maillot de bain vichy de la collection printemps-été 2018 - Instagram @lei.1984
 
Cette offre continue de séduire les magasins multimarques, qui sont désormais 150 à distribuer les collections de la lauréate de l'édition 2016 d'OpenMyMed Prize. Pour se faire une place chez de nouveaux clients, la créatrice envisage d'élargir son offre aux accessoires du type casquettes et chapeaux, et à d’ores et déjà travaillé sur une ligne de maille plus importante que les précédentes pour l’hiver prochain. Jeune maman d’une petite fille, elle aimerait aussi reproduire certains de ses modèles femmes pour les enfants.
 
La griffe qui sent bon le thym et la lavande plaît, depuis ses débuts, beaucoup à l’étranger. Aujourd’hui, ce sont 70 % de ses ventes qui s’y font, notamment en Espagne. Elle a aussi su séduire de nouveaux marchés comme l’Angleterre, le Benelux et la Suisse. Pour autant, la France n’est pas en reste puisque la griffe est installée dans différents multimarques moyen et haut de gamme, notamment dans le sud de la France, aux côtés de marques comme Sœur et Leon & Harper.
 
Les rayures marines évoquent les origines méditerranéennes de la marque - Instagram @lei.1984

Les canaux de vente directe de Leï 1984 ont eux aussi évolué puisque depuis 2017 la griffe dispose d’un site marchand. Il réalise désormais 10% du chiffre d’affaires et devrait connaître une refonte d’ici à 2019. En parallèle, la marque organise deux fois par an des pop-up stores en Provence et aimerait retenter l’expérience à Paris, où elle en a déjà fait deux aux débuts de Leï 1984, « trop tôt » selon la créatrice par rapport à la notoriété de la marque. A Aix-en-Provence, Laetitia Guérini, qui a un associé depuis 2017, se voit bien ouvrir un magasin l’an prochain.
 
En attendant, la griffe, qui revendique une progression de son chiffre d’affaires de 40 % en 2017, aimerait collaborer avec des marques dites "à héritage", comme Petit Bateau et Le Mont St Michel, tout en se positionnant sur un créneau plus créateur et haut de gamme.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER