Les prix en magasins subissent l'inflation britannique

Selon une étude publiée ce mercredi, les prix dans les commerces britanniques ont connu en décembre dernier leur baisse la plus faible depuis la mi-2015. Il semblerait que la hausse des coûts liée au vote du Brexit, en juin dernier, soit à l'origine de ce phénomène.

Le magasin Debenhams sur Oxford Street à Londres - FashionMag.com

Les prix dans les commerces ont diminué de 1,4 %, soit la plus faible baisse depuis août 2015, selon le British Retail Consortium (BRC). En novembre, la baisse avait été de 1,7 % pour comparaison. Le BRC a réitéré sa prévision selon laquelle les prix commenceraient bientôt à augmenter, pour la première fois depuis 2013.

En novembre dernier, la Banque d'Angleterre avait prévu que l'inflation des prix à la consommation progresserait d'ici à mi-2018, la chute de la livre sterling renchérissant les coûts d'importation et réduisant les dépenses des ménages. Selon le BRC, la baisse des prix de la nourriture, au mois de décembre, a tiré les prix des commerces à la baisse, comme ce fut le cas durant la majeure partie de 2016.

Même si le BRC a averti que les chiffres peuvent être affectés par les promotions saisonnières, des signes de pressions inflationnistes commencent cependant à se faire sentir pour les produits non-alimentaires.

Les prix de l'habillement et des chaussures ont ainsi progressé d'un mois à l'autre pour la première fois depuis près deux ans, selon le BRC. Des chiffres en accord avec les données officielles qui ont montré que la contribution de cette catégorie à l'inflation annuelle globale a été la plus forte au mois de novembre.

"Nous observons les premières conséquences de la chute de la livre observée au cours des six derniers mois", a ainsi précisé Mike Watkins, analyste chez Nielsen, le cabinet en charge de l'étude. Selon ce dernier, la hausse des prix dans les commerces sera néanmoins partiellement compensée par la concurrence intense que se livrent les enseignes.

Les derniers chiffres officiels concernant l'inflation montrent que la hausse des coûts des produits technologiques et du carburant a contribué au renchérissement de 1,2 % des prix à la consommation au cours du mois de novembre, soit la plus forte hausse depuis octobre 2014. Des fabricants comme Apple ont augmenté leurs prix au Royaume-Uni afin de compenser la baisse de la livre sterling depuis le vote du Brexit.

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - ChaussuresSportDenimLingerieBalnèaireLunettesMariageLuxe - Prêt-à-porterLuxe - AccessoiresLuxe - ChaussuresHorlogerieJoaillerieParfumsCosmétiquesEsthétismeBien-êtreCoiffureDécorationArt de la tableHôtellerieRestaurationTourismeIndustrie