Les retail parks se multiplient face aux centres commerciaux

Le spécialiste de l’immobilier Cushman & Wakefield dresse son bilan 2017 des nouvelles surfaces commerciales et livre ses prévisions pour 2018. Il apparaît clairement que les retail parks ont le vent en poupe, mais la frontière tend petit à petit à s’estomper entre les différents types de pôles commerciaux.


Le retail park Promenade de Flandre, ouvert en octobre dernier à la frontière belge - Altarea Cogedim

Sur l’année écoulée, 780 000 mètres carrés de surfaces commerciales ont été créées en France, soit une baisse de 8 % par rapport à 2016. 276 475 mètres carrés concernent des centres commerciaux, tandis que 472 272 mètres carrés se rapportent aux retail parks, soit près du double. Un basculement rapide, puisqu’il faut noter qu’en 2015, l’équilibre était de mise entre ces deux formats de shopping (environ 470 000 mètres carrés chacun).

Néanmoins, il faut préciser que seulement 54 % des projets annoncés concernant les retail parks se sont réellement concrétisés en 2017. Promenade de Flandre à Roncq et Shopping Promenade à Amiens constituent de récentes ouvertures phare.

Concernant les centres commerciaux, on peut citer sur l’année écoulée l'ouverture de Muse à Metz, mais aussi Carré Sénart et Val d’Europe, qui sont des rénovations-extensions. Cushman & Wakefield rappelle en outre que la fréquentation des centres commerciaux a reculé de 0,5 % en 2017.

En 2018, le cabinet prévoit la création de 992 855 mètres carrés de surface commerciale en France. La prédominance des retail parks par rapport aux centres commerciaux s’accentue encore puisque 765 096 mètres carrés de ces pôles de périphérie à ciel ouvert sont attendus durant l’année, contre seulement 227 759 mètres carrés pour les centres classiques. 2018 sera « une petite année » pour les centres commerciaux, souligne Christian Dubois, directeur retail France de Cushman & Wakefield. De plus, 15 % de leurs nouvelles surfaces concerneront des restructurations en 2018 (contre 2 % en 2017).

« On constate une forte demande des enseignes pour s’installer en retail park, car les valeurs locatives sont plus faibles, les charges bien moins fortes, alors que le cadre de ces centres s’améliore constamment », exprime Christian Dubois.

Toutefois, la frontière continue de s’estomper entre les deux modèles : « Il est de plus en plus difficile de faire le distinguo, puisque les retail parks deviennent des centres commerciaux à ciel ouvert, voire même des ensembles commerciaux hybrides (avec bureaux, loisirs…) très qualitatifs ».

Les projets commerciaux à venir sur la période 2018-19 concernent notamment le Prado à Marseille, le Grand Hôtel-Dieu à Lyon, Lillenium à Lille et Steel à Saint-Etienne. Enfin, Cushman & Wakefield indique que les centres de marques vont continuer à progresser, puisque 200 000 mètres carrés de surface commerciale sont annoncés à horizon 2020, incluant notamment la ZAC de l’Horloge à Romainville et le Village des Alpes à Villefontaine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistribution