Millet Mountain Group affirme une stratégie responsable

Ce n'est pas encore l'apologie de la décroissance. Mais Millet Mountain Group affiche une certaine forme de sobriété en 2018. Le pôle montagne réunissant Millet, Eider et Lafuma, propriété du groupe suisse Calida, a décidé de mettre clairement en avant une approche raisonnée et responsable.


Frédéric Ducruet - Millet

D'un côté, le groupe mise sur l'innovation. Une approche qui lui permet notamment de décrocher régulièrement des trophées lors de la grande fête annuelle de l'industrie outdoor, l'Ispo. Le pôle, basé à Annecy et dirigé par Frédéric Ducruet, revendique consacrer 6% de son chiffre d'affaires à la recherche et développement. Après avoir longtemps travaillé sur la légèreté, le focus pour les nouvelles générations de matériels et équipements se porte notamment sur la résistance. Avec à l'esprit la durabilité des produits.

Car le groupe a amorcé une stratégie forte, orientée vers un ton écoresponsable qui sied bien à la pratique d'activité dans les grands espaces naturels. Ainsi le label Lafuma, qui s'est engagé il y a deux ans dans la chasse aux PFC dans ses produits, a bouclé son projet deux ans avant son terme avec 100% des textiles et sacs à dos concernés pour la saison hiver 2018/19. Le groupe travaille aussi sur son sourcing en recalant les fourrures animales et en validant un approvisionnement de plumes homologuées "down standard".

Il développe, dans ses trois marques, la part de ses produits répondant à ses critères de "low impact". Que ce soit pour Millet, Eider ou Lafuma, il appose le même logo sur les produits qui ont 40% de leur poids en matières "low impact" (recyclées, bio, Ecoya, Sorona...) ou 80% en matières homologuées par le label de l'industrie Bluesign. En 2018, sa marque Lafuma a déjà converti 69% de son offre en "low impact" et table sur 80% en 2020.


Lafuma propose une offre sans PFC. - Lafuma

Autre logo qui apparaît dans les catalogues des marques du groupe : un imposant B en gras et majuscule. Celui-ci met en avant un produit "Backbone", comprendre colonne vertébrale. Et c'est probablement l'approche la plus forte du groupe. La volonté est de mettre en avant et valoriser les produits reconduits. Ceux-ci seront ainsi présents dans le catalogue deux à six saisons. Le groupe reconduit ces produits d'une saison sur l'autre ou d'une année sur l'autre. Une prise de position forte, pour un groupe dont les trois quarts de l'activité se fait avec les comptes spécialisés, et qui veut aller à l'encontre des codes et rythmes imposés par la fast fashion.

"Ce qui est important, c'est que nous avons cette approche sur les trois marques. Cela donne un impact plus fort et livre un message cohérent, estime Frédéric Ducruet. Aujourd'hui, cela représente 20% à 30% de notre offre et nous pouvons atteindre les 50% à 60%. Nous reconduisons les coupes, les fits, ce qui représente un gain en termes de développement et en matières. En revanche, nous travaillons chaque saison sur le colorama".

Mais le groupe doit aussi faire face aux contraintes d'un marché où les prises d'ordre se font de plus en plus tôt. Il développe ainsi ce qu'il nomme les "Early Birds" : une série de produits, comme les pièces clés de son offre Trilogy, qui permet d'apporter des nouveautés avec des livraisons dès janvier et juillet. 

Le dosage de la nouvelle formule du Millet Mountain Group s'avère précis, entre réactivité et course de fond. Une approche qui doit lui permettre de consolider ses ventes et développer sa rentabilité.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterSportIndustrieBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER