New Look remet en question son expansion en Chine

New Look est en train de revoir son projet d’ouverture de 500 boutiques en Chine. La marque a du mal à joindre les deux bouts au Royaume-Uni et les conditions du marché sont toujours difficiles. Le nouveau président-directeur de la marque britannique, Alistair McGeorge, a rejoint les rangs en novembre. Il exprime aujourd’hui des doutes quant au plan de croissance ambitieux initié par son prédécesseur, Anders Kristiansen.


Son expansion en Chine n’est pas le seul projet que la marque en difficulté remet en question - New Look

« Nous sommes en train d’auditer toutes nos boutiques. Nous étudions toutes les failles et nous allons probablement devoir réduire la voilure », a-t-il expliqué à l'agence britannique Press Association.

Détenue par le milliardaire sud-africain Christo Wiese, la société possède déjà 148 boutiques en Chine et tous les outlets sont possédés et gérés directement et non en franchise.

Cette opération d’expansion en Chine n’est pas le seul projet de la marque à être remis en question dans cette période trouble. La chaîne britannique a en effet déclaré la semaine dernière des pertes d’exploitation de 74,3 millions de livres (84,7 millions d’euros) pour l’année clôturée le 24 mars.

La marque a choisi une stratégie de baisse de ses prix et va maintenant se diriger vers une plus large palette de clients, après avoir tenté de séduire une cible plus jeune pour faire concurrence à Boohoo et Asos.

Les projets de développement des lignes homme sont aussi en suspens et les boutiques dédiées spécialement à l’homme vont être fermées dans le cadre d’un accord signé par la marque plus tôt dans l’année avec ses bailleurs et créditeurs. Dans le cadre de ce plan, 60 boutiques vont être fermées et 1 000 emplois sont menacés.

« La marque fait des progrès importants car nous avons repositionné l’activité. Sans cela, nous aurions probablement fait faillite, et nous avons réussi à convaincre les bailleurs. Mais en soi, la marque n’est pas sauvée », a déclaré Alistair McGeorge.

Le président-directeur va tenter une seconde opération de sauvetage de la chaîne, qui était endettée de 1,14 milliard de livres (1,30 milliard d’euros) fin mars 2017.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresDistribution