OC Oerlikon : des chiffres portés par la reprise dans les machines pour textile au 2e trimestre

Le groupe industriel suisse OC Oerlikon a publié mardi des chiffres meilleurs qu'attendu pour le deuxième trimestre, porté par une reprise des investissements dans l'industrie et un net rebond de la demande pour les machines-textile.


Archiv

D'avril à fin juin, ses entrées de commandes ont bondi de 21,9 %, à 724 millions de francs suisses (630 millions d'euros) tandis que ses ventes ont augmenté de 19,4 %, à 689 millions, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les analystes interrogés par l'agence suisse AWP tablaient en moyenne sur 708 millions de nouvelles commandes pour 672 millions de chiffre d'affaires.

Sur l'ensemble du premier semestre, son bénéfice s'est accru de 11,6 %, à 48 millions de francs suisses, a détaillé le groupe. Ses ventes se sont elles étoffées de 10,9 %, à 1,2 milliard.

A la suite d'un plan « stratégique, nous avons saisi de nombreuses opportunités qui ont émergé avec la reprise de nos marchés clés », s'est félicité Roland Fischer, son directeur général, cité dans le communiqué.

Le groupe, qui avait multiplié les efforts pour repositionner ses activités après la crise, a vu ses commandes dans sa division dédiée aux revêtements de surface, sur laquelle il a mis l'accent, s'accroître de 10 % au deuxième trimestre.

Si la demande est restée stable dans l'automobile et l'aérospatiale, elle s'est redressée de manière notable dans l'industrie et l'outillage, a souligné OC Oerlikon.

Sa division spécialisée dans la fabrication de machines pour l'industrie du textile a elle vu ses commandes s'envoler de 58,4 % grâce à une reprise de la demande pour les équipements de filaments en Chine.

Le groupe a également attribué cette croissance à de nouveaux contrats en Amérique du Sud ainsi qu'à de grands projets en Inde et en Turquie.

Sa division axée sur les systèmes d'entraînement, en plein remaniement, a pour sa part enregistré une hausse de ses commandes de 16,5 % après avoir gagné de nouveaux clients dans les secteurs de l'agriculture, du bâtiment, de l'automobile et des transports.

La confiance dans l'économie mondiale s'est nettement améliorée au cours des derniers trimestres, avec des échanges plus solides, une demande robuste et une reprise des investissements, a pointé le groupe, qui a maintenu ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

OC Oerlikon, qui avait légèrement relevé ses objectifs lors de la publication de ses comptes du premier trimestre, table notamment sur des commandes et des ventes de l'ordre de 2,6 milliards de francs suisses en 2017.

A 8h46 GMT, l'action perdait 1,38 % à 14,25 francs suisses sur fond de prise de bénéfices, alors que le SPI, l'indice élargi des valeurs de la Bourse suisse, se repliait de 0,06 %. Depuis début janvier, le titre a progressé de plus de 44 %.

Dans une note, Michael Foerth, analyste chez Vontobel, a salué ces chiffres « solides », jugeant les perspectives positives pour la division revêtements de surfaces à l'avenir. Il n'exclut pas non plus « une vente potentielle » des activités de systèmes d'entraînement. L'an passé, OC Oerlikon avait cédé ses activités de pompes à vide au suédois Atlas Copco.

Le groupe a par contre multiplié les acquisitions ciblées pour renforcer sa division revêtements de surfaces. En mai, il avait signé un accord pour racheter Scoperta, une entreprise californienne active dans la recherche sur les matériaux industriels. Il avait aussi annoncé un investissement dans un nouveau site à Nagoya, au Japon, où il travaille avec les constructeurs automobiles.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TextileMode - DiversIndustrieBusiness