Qu'attendre de la Semaine de la mode masculine de Milan ?

Le nombre de défilés organisés pendant la Semaine de la mode a peut-être légèrement baissé, mais Milan s'apprête à entamer un week-end chargé en nouveaux événements, depuis l'hommage rendu à Rick Owens sous la forme d'une exposition rétrospective appelée Subhuman Inhuman Superhuman jusqu'à la grande fête offerte par Condé Nast au GQ Italia, dans le quartier des Navigli. Les invitations à la soirée de Rick Owens, qui se tiendra samedi soir, précisent qu'elle se prolongera jusqu'à 6h du matin, à la manière des bacchanales dont le créateur a le secret.


Voir le défilé
Ermenegildo Zegna - printemps-été 2018 - Menswear - Milan - © PixelFormula

Tous les regards sont braqués sur le défilé inaugural d'Ermenegildo Zegna, qui lance la saison dans une université. La saison dernière, le défilé avait eu lieu à l'Université Catholique du Sacré-Coeur - cette fois, il se tiendra à Bocconi, l'une des meilleures écoles de commerce d'Italie. Sous la direction experte d'Alessandro Sartori, le défilé Zegna est devenu l'un des plus surveillés de Milan. D'ailleurs, la Camera della Moda, instance dirigeante de la mode italienne, a mis sur sa page d'accueil une image du dernier défilé Zegna, au moment où tous les mannequins posaient sur des boîtes recouvertes de miroirs, dans un cloître Renaissance enseveli sous une poussiéreuse terre rouge brique.

Cela dit, la Semaine de la mode a été dépouillée de certains de ses défilés les plus importants, certaines marques ayant choisi de réunir prêt-à-porter masculin et féminin dans le cadre de défilés communs. Parmi elles, Bottega Veneta, qui présentera ses collections masculine et féminine au cours du même défilé le mois prochain. Gucci, la marque de luxe la plus florissante d'Italie, a suivi le même chemin. Mais cette dernière a eu du pain sur la planche cette semaine avec l'ouverture d'un restaurant Gucci inauguré pendant le Pitti sur la place principale de Florence, sous la direction du chef Massimo Bottura. Son propre restaurant, l'Osteria Francescana, acclamé et prospère, est situé à Modène. Coïncidence ? Il s'agit aussi de la ville natale du PDG de Gucci, Marco Bizzarri.
 
Mais ce désistement des poids lourds de la mode milanaise crée un appel d'air pour la jeunesse. La Camera peut donc accorder des créneaux à des marques plus jeunes pour mettre en scène leur défilé sur la via Tortona, certains dans le cadre du salon White, très bien organisé.


Miao Ran, printemps-été 2018

Miao Ran, en particulier, sera très surveillé cette année. Le créateur chinois, originaire de Shanxi, avait été choisi l'an dernier par Giorgio Armani lui-même et avait donné son premier défilé milanais dans le théâtre Armani. Après avoir mené une carrière dans les mondes de l'art et du théâtre, puis au studio Missoni, Miao Ran crée des vêtements masculins et féminins, avec un style à la fois fonctionnel et poétique.

Dimanche après-midi, c'est Sulvam qui sera au centre de l'attention. Surtout depuis que son directeur artistique, Teppei Fujita, a fait partie des finalistes du prix LVMH.

« Je crois qu'il faut réfléchir à une nouvelle façon de présenter la mode masculine. Les défilés et les présentations ne sont pas la seule option. C'est pourquoi nous avons modifié le calendrier pour le rendre plus ouvert et modulable. Il y a beaucoup de façons de montrer la mode, surtout le prêt-à-porter masculin. Prenez Etro par exemple : ils ne feront pas de défilé, mais un véritable happening, vous verrez », prévient Carlo Capasa, président de la Camera Nazionale della Moda Italiana.
 
Le grand patron de la Camera est aussi très fier de Sabato Russo, le directeur artistique de Sartorial Monk, qui fera ce week-end son entrée au calendrier officiel de la Semaine de la mode. Comme Sulvam, il présentera sa collection à l'intérieur du Padiglione Visconti, un espace soutenu par la Camera situé sur la via Tortona, dans le quartier sud de Milan, centre névralgique de la Fashion Week de Milan.

« Il n'est plus si jeune, mais il a un style vraiment unique, qu'il a développé en travaillant pour plusieurs marques et en passant du temps en Asie. Une allure assez japonaise, déconstruite », précise Carlo Capasa.

Une des priorités de la Camera est d'augmenter la présence de jeunes créateurs italiens - et cette saison, la talentueuse Napolitaine Isabelle Benenato fera son grand début sur la via Tortona. Vu son nom qui signifie « bien né », les auspices semblent favorables...

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - AccessoiresMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER