Sears ferme tous ses magasins au Canada

Sears Canada, chaîne de grands magasins du groupe américain de distribution Sears Holdings, a annoncé mardi sa liquidation judiciaire et la fermeture de tous ses magasins au Canada.


Photo: Sears

Comme d'autres grandes chaînes de magasins, Sears Canada est victime du changement des habitudes de consommation et du développement du commerce en ligne, un virage que le groupe n'a pas su prendre.

Sears Canada a demandé à la justice « d'approuver la liquidation de l'ensemble de ses magasins et actifs restants », a indiqué le distributeur dans un communiqué.

Le groupe a donc été incapable de se restructurer après avoir engagé en juin une procédure de redressement judiciaire, avec une première cure d'amaigrissement entraînant la fermeture de 59 magasins et le licenciement de 3.000 salariés.

L'enseigne, qui avait déjà supprimé plus de 3.000 emplois au Canada dans les cinq dernières années et fermé environ 200 magasins, a prévu la liquidation de ses marchandises sur 10 à 14 semaines à compter du 19 octobre.

Le distributeur va donc fermer ses derniers 200 grands magasins sous les enseignes Sears, Hometown ou Corbeil, provoquant le licenciement d'environ 12.000 personnes.

« Après avoir déployé des efforts considérables, aucune proposition viable permettant la continuité des activités n'a été reçue », a indiqué Sears Canada en regrettant « sincèrement cette issue prochaine, tout comme les emplois qui seront perdus et la fermeture des magasins ».

Le groupe avait bénéficié d'un répit ces derniers mois en obtenant un financement de 450 millions de dollars canadiens (305 millions d'euros) adossé à des actifs immobiliers de l'entreprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Mode - DiversDistributionBusiness