Stella McCartney : “La production mode est franchement assez médiévale”

Organisme d’investissement dédié aux technologies alternatives et durables pour la mode, le Fashion Tech Lab (FTL) a récemment accueilli au sein de son conseil d’administration la créatrice Stella McCartney. A l’occasion de la soirée de lancement du FTL le 2 octobre dernier au siège parisien de Google (lire notre article), la styliste anglaise est revenue pour FashionNetwork.com sur les raisons de son engagement personnel sur les enjeux d'une mode plus responsable et soucieuse de l'environnement.


Stella McCartney, accompagnée de Salma Hayek, à la soirée de lancement du Fashion Tech Lab - Matthieu Guinebault

FashionNetwork.com : Quelles sont vos motivations pour vous investir dans le FashionTech Lab ?

Stella McCartney : Je suis clairement très absorbée par ce type d’innovations et de technologies. Chez Stella McCartney, nous sommes tournés vers le futur de la mode. Nous concevons et créons de manière responsable des produits, nous l'espérons, désirables et qui permettent en même temps au consommateur d’avoir un produit ayant un impact minimal sur l’environnement. Je suis très enthousiasmée par le fait que la mode et la technologie puissent aller l’une vers l’autre de cette manière. En tant que designer, cela me fait me sentir prête à passer à l’étape suivante, à entrer dans le futur de la mode. Personnellement, je vis et respire ces valeurs dans l’industrie de la mode. Je suis donc ravie que le Fashion Tech Lab attire nos collègues de l’industrie, car tout le monde peut monter à bord et penser de cette manière.

FNW : Est-ce un devoir pour les designers d’être au cœur de ce changement ?

SMC
: Je pense que si l’on ne se met pas à penser de cette manière, c’est qu’on est incroyablement démodé. Il n’y a rien de moderne dans la production et l’approvisionnement de la mode aujourd’hui. C’est même, franchement, assez médiéval. Nous tuons des milliards d’animaux et laissons une empreinte écologique extraordinairement négative sur la planète. C’est cruel, barbare et non nécessaire. Maintenant, nous pouvons utiliser la technologie et l’innovation pour changer. Et si un designer n’est pas enthousiasmé par le durable, très franchement, je ne comprends pas.

FNW : Est-ce parce que, pour vous, il s’agit d’un impératif moral ?

SMC : Ce n’est pas simplement une question de devoir moral. C’est surtout que c’est nouveau et excitant. Et qu’est-ce que la mode, si ce n’est la nouveauté ? Je suis moins intéressée par les silhouettes, les couleurs ou ce qui fait la tendance cette saison, que par les dernières innovations. C’est cela qui m’excite. Nous avons donc besoin des designers. Mais nous avons aussi besoin des financiers et de tous les autres acteurs de l’industrie de la mode. A travers la marque Stella McCartney, nous pouvons montrer que l’on peut penser hors des sentiers battus, être un agent du changement et avoir un business en bonne santé. Si nous pouvons faire se rencontrer ces deux mondes, c’est un moment très important.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Luxe - Prêt-à-porterIndustrieInnovations