The Body Shop : l'ancien patron de L'Occitane aurait fait une offre de rachat

The Body Shop serait dans la ligne de mire de l'ancien patron de L'Occitane. Selon la presse britannique, Emmanuel Osti se serait associé à CVC Capital Partners pour faire une proposition de rachat à hauteur de 650 millions de livres (743,8 millions d'euros). La chaîne de produits de beauté britannique a été mise en vente par L'Oréal, son propriétaire depuis une dizaine d'années.


The Body Shop dispose d'un réseau de 3 000 boutiques à travers le monde - DR

L'Oréal, qui avait déboursé 652 millions de livres pour l'entreprise en 2006, aurait mis en vente la marque et ses 3 000 points de vente pour 650 millions de livres. Certains avancent que le groupe français espérerait retirer de cette vente jusqu'à 850 millions de livres.

Emmanuel Osti et CVC ne seraient pas les seuls à s'intéresser à cette marque reconnue. The Sunday Times a indiqué que des fonds d'investissement comme Advent International ou Apax Partners pourraient eux aussi être sur les rangs. Ceci étant, les partenariats complexes montés par l'entreprise pour ses activités à l'international pourraient constituer un obstacle, dans la mesure où ceux-ci rendent plus difficile l'évaluation de la situation réelle de l'entreprise.

Emmanuel Osti jouit d'une réputation solide dans l'univers des cosmétiques. Il a notamment aidé L'Occitane a devenir l'une des marques les plus en vue dans le secteur des produits de beauté, en combinant une approche traditionnelle tirant parti de ses racines provençales avec l'utilisation de technologies avancées. Il a quitté l'enseigne il y a deux ans et The Sunday Times affirme qu'il a été approché par plusieurs fonds d'investissement ces derniers mois, depuis la mise en vente de The Body Shop.

The Body Shop a eu des difficultés à générer de la croissance ces dernières années. Sur l'exercice 2016, l'entreprise a enregistré une hausse de ses ventes de 0,6 % à données comparables, c'est-à-dire à structure et taux de change identiques, mais un recul de 4,8 % sans prendre en compte ces ajustements. Si l'Europe affiche un certain dynamisme, en particulier au Royaume-Uni, son marché d'origine, le contexte difficile en Arabie Saoudite et à Hong Kong continue de peser sur sa performance globale, selon le dernier rapport annuel de L'Oréal. Des contre-performances qui ont poussé le groupe français à chercher un repreneur pour l'enseigne britannique.

Traduit par Lionel Tixeire

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Beauté - DiversBusiness