The RealReal ancre son luxe vintage dans le réel

Six ans après son lancement, le portail américain dédié aux produits luxe de seconde main The Realreal s’est offert fin 2017 un magasin permanent à New York, avant d'ouvrir des pop-up stores à San Francisco et Las Vegas. Une stratégie amenée à se développer en 2018.


Therealreal.com

L’année pourrait même être « l’année des pop-up », selon sa directrice marketing Allison Sommer. En générant 2 millions de dollars en seulement deux semaines, le premier pop-up store new-yorkais a posé les bases d’un magasin en dur, finalement déployé sur 560 mètres carrés au 80 Wooster Street dans le quartier de Lower Manhattan. Un flagship qui vient d'ailleurs de s'enrichir d'un shop-in-shop dédié à l'homme, et proposant vêtements streetwear, sneakers ou encore montres.

Pour confirmer la pertinence du modèle, le pop-up installé pour deux mois à San Francisco, fief de l’entreprise, aurait généré une hausse de 500 % des commandes locales sur le portail.

C’est donc sans surprise que The Realreal poursuit dans cette veine en déployant en ce moment et jusqu'au 15 avril 2018 un nouveau magasin éphémère de 6 000 mètres carrés au sein du Forum Shops du Caesars Palace à Las Vegas, proposant notamment aux visiteurs de faire authentifier sur place les produits destinés à la revente.

Car c’est bien en s’assurant de la conformité des pièces que le portail s’est fait remarquer, en proposant dans 21 villes américaines la collecte gratuite à domicile des produits destinés à la vente. Après son authenticité vérifiée, chaque produit se voit attribuer un descriptif détaillé et un catalogue de photos avant d'être placé dans l'un des entrepôts du portail. Un dispositif "sans effort" pour le consommateur qui ne manque pas d'attirer l'attention des grandes groupes de luxe.

Présentation de l'activité de The Realreal

« Sur la seconde main, nous travaillons en particulier avec The Realreal, en premier lieu avec Saint Laurent », expliquait ainsi spontanément le 13 février dernier le PDG de Kering, François-Henri Pinault, à l’occasion de la présentation des résultats 2017. « Nous sommes en train de tester des choses », précisait alors le dirigeant qui, à la différence de LVMH et Richemont, n’a pas encore d’investissements clefs dans la vente en ligne.

Fort d’une dernière levée de fonds de 50 millions de dollars menée en juin dernier, The Realreal revendique aujourd’hui sept millions de membres. La structure, forte de 600 salariés, aurait atteint 400 millions de dollars de recettes en 2017. Le tout sur un marché mondial des produits mode de luxe de seconde main estimé à 18 milliards de dollars, et où opèrent Vestiaire Collective, High Society, Edit Second Hand, Hewi London ou encore Rewind Vintage.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversDistributionBusiness