Under Armour revoit ses prévisions à la baisse

L'équipementier sportif Under Armour Inc. revoit ses prévisions à la baisse pour le deuxième trimestre et annonce une perte plus importante que prévu, malgré des ventes qui ont dépassé les estimations de Wall Street au premier trimestre.


La sprinteuse américaine Natasha Hastings dans la campagne « Will Finds A Way » de Under Armour - Instagram: @underarmour

Les actions de l'entreprise, dont le cours avait augmenté de 4 % avant l'ouverture de la Bourse, ont dévissé de 6,5 % après qu'Under Armour a annoncé une perte comprise entre 9 et 10 centimes par action pour le trimestre qui prendra fin au mois de juin, nettement supérieure à la perte de 6 centimes prévue par les analystes, selon l'agence de presse Thomson Reuters.

Ces derniers mois, Under Armour a réalisé de lourds investissements marketing pour compenser le ralentissement de ses activités en Amérique du Nord, qui représentent 73 % de son chiffre d'affaires global, après des années de croissance à deux chiffres. 

L'entreprise basée à Baltimore a signé des contrats avec des célébrités comme Dwayne « The Rock » Johnson afin de promouvoir notamment ses nouvelles chaussures de course à pied, le modèle HOVR, connectées grâce à la technologie Bluetooth.

L'entreprise a également précisé que ses frais de vente, ses dépenses administratives et autres frais généraux augmenteraient selon un taux à deux chiffres au cours du deuxième trimestre de son exercice en cours.

Mais Under Armour a réalisé une bonne performance à l'international : ses ventes ont progressé de 27 % au cours des trois mois qui ont pris fin le 31 mars et contribuent à compenser la stagnation de ses ventes en Amérique du Nord.

Pourtant, la rapidité de son expansion internationale inquiète certains analystes à propos des niveaux de stocks d'Under Armour, qui ont bondi de 27 % pour atteindre 1,1 milliard de dollars (918 millions d'euros) au premier trimestre.

« Selon nous, la combinaison de débiteurs importants et de niveaux de stocks élevés ressemble à une bombe à retardement », affirme même Sam Poser du Susquehanna Financial Group.

Under Armour, qui sponsorise notamment la star du basketball Stephen Curry et le joueur de tennis Andy Murray, est confrontée à la concurrence féroce de Nike et des équipementiers allemands Adidas et Puma aux États-Unis, où les faillites de plusieurs revendeurs de vêtements de sport ont également eu un impact négatif sur ses ventes.

Les pertes de l'entreprise ont atteint 30,2 millions de dollars (25,2 millions d'euros), contre 2,3 millions (1,9 million d'euros) l'année précédente, affectées par des frais de restructuration de 37,5 millions de dollars (31,3 millions d'euros).

Mais hors éléments exceptionnels, Under Armour a ramené son budget à l'équilibre - alors que les analystes avaient prévu une perte de 5 centimes par action. Quant à ses recettes nettes, elles ont progressé de 5,9 % pour atteindre 1,19 milliard de dollars (993 millions d'euros), dépassant les estimations qui tablaient plutôt sur 1,12 milliard de dollars (935 millions d'euros).

Traduit par Paul Kaplan

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

Mode - ChaussuresSportBusiness