Véronique Branquinho met fin à sa marque

Juste quatre phrases pour mettre fin à une belle aventure. Véronique Branquinho, qui avait relancé avec succès sa marque de prêt-à-porter féminin il y a cinq ans, annonce le clap de fin. Dans un communiqué succinct, elle indique, sans d'autres explications, vouloir interrompre son activité, en précisant que « le défilé pour l’automne-hiver 2017 a été le dernier pour l’instant ».

Veronique Branquinho à la fin de son dernier défilé en février 2017 - © PixelFormula

La designer belge avait créé sa propre Maison de couture en 1998, défilant pour la première fois à Paris à l’âge de 24 ans. Seule à la tête de son entreprise, touchée par la crise financière, elle avait dû arrêter ses collections de prêt-à-porter (femme et homme) une première fois en 2009.

En 2012, elle était parvenue à renaître de ses cendres, redémarrant avec la ligne féminine à partir du printemps-été 2013 grâce à Onward Luxury Group (ex-Gibò), qui avait toujours continué à produire sa ligne de chaussures. La filiale européenne du groupe japonais Onward, référence en Italie pour la production et la distribution de collections très haut de gamme, détient notamment Jil Sander.

Dans le communiqué, les deux parties annoncent que leur séparation est effective à compter de ce lundi 19 juin, sans donner aucun détail expliquant ce soudain arrêt, alors que la marque avait enregistré une belle progression dès les premières saisons.

Véronique Branquinho avait en effet renoué avec son identité, misant sur un style classique intemporel, à la fois simple et sophistiqué, avec une touche romantico-gothique, où robes, vestes et pantalons aux coupes impeccables avaient la part belle, tout en offrant une qualité 100 % made in Italy.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2017 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversLuxe - Prêt-à-porterLuxe - DiversIndustrieCréation