Victoria Beckham : la marque vaut 100 millions de livres

Les spéculations allaient bon train ces derniers temps sur le succès de la marque Victoria Beckham. Une récente injection de capital a apporté une réponse, en l'évaluant à 100 millions de livres (112 millions d'euros).


Voir le défilé
Victoria Beckham à la fin de son défilé printemps-été 2017 à New York - © PixelFormula

L'entreprise a reçu une augmentation de capital de 30 millions de livres (33,5 millions d'euros) du fonds d'investissement Neo Investment Partners, dirigé par David Belhassen, cet entrepreneur français qui a fondé la marque de boulangerie Paul et en a fait un succès majeur outre-Manche.

Neo a pris une part minoritaire dans le capital de l'entreprise de l'ancienne pop star britannique, qui reste contrôlée par la Beckham Brand Holdings, une joint-venture entre David et Victoria Beckham, et le producteur Simon Fuller.

Cet apport lui permettra de financer ses ambitions e-commerce à l'échelle mondiale, selon plusieurs compte rendus.

La marque de mode Victoria Beckham a souvent fait l'actualité ces dernières années, notamment en raison de la célébrité de sa fondatrice et de sa famille. Mais les critiques les plus intransigeants ont été forcés d'admettre que ce qui leur apparaissait comme un caprice de star s'est transformé en un projet à prendre au sérieux, les collections créées par Beckham et son équipe créative ayant reçu un certain succès au fil des années.

La marque se place régulièrement en haut de la liste des sujets les plus discutés sur les réseaux sociaux pendant la Semaine de la mode de New York et Victoria Beckham a également rencontré un franc succès avec ses lignes de cosmétiques de luxe, lancées par Estée Lauder Companies.

Actuellement distribuée par Selfridges et Harvey Nichols au Royaume-Uni et Bloomingdale's aux États-Unis, la marque possède également deux magasins en propre, à Londres et à Hong Kong.

Mais comme nous l'écrivions en tête de cet article, de nombreuses questions se posent sur la stabilité de cette affaire, surtout depuis l'an dernier, quand les autorités fiscales britanniques ont averti Victoria Beckham que son entreprise était en danger, la marque n'ayant pas déposé ses comptes en temps et en heure, pour la troisième année d'affilée. Devant l'ultimatum posé par le fisc, l'entreprise avait fini par rendre ses comptes pour l'année terminée en décembre 2015 au mois de janvier 2017. 

Ces comptes avaient mis en évidence une progression de 7 % des recettes, qui s'élevaient à 36,51 millions de livres (40,85 millions d'euros), pour une perte nette de presque 4,6 millions de livres (5,1 millions d'euros). L'entreprise aurait reçu un prêt de 6,6 millions de livres (7,4 millions d'euros) de DB Ventures, qui gère les produits dérivés de David Beckham. L'évaluation actuelle, estimée à 100 millions de livres (111,9 millions d'euros), équivaudrait au double des ventes réalisées en 2016, selon la presse britannique.

Traduit par Paul Kaplan

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Luxe - DiversBusiness