×
139
Fashion Jobs
THE KOOPLES
Area Manager - Zürich And South of Germany - w/m/v
CDI · ZURICH
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 80 % Befristet in Spreitenbach ab Sofort
CDI · Spreitenbach
GLOBUS
Chief Sales Officer (Cso) / Mitglied Der Geschäftsleitung (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
HUGO BOSS
Key Account Manager Menswear (M/F/D) 100%
CDI · Zug
ESPRIT
Sales Associate Flex (Employé/e de Vente) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
ESPRIT
Assistant Store Manager (M/W, 100%)
CDI · Wallisellen
ESPRIT
Sales Associate (Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 100%)
CDI · Zürich
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 60 - 80%)
CDI · Lucerne
ESPRIT
Store Manager (m/f, 100%)
CDI · La Tène
ESPRIT
Sales Associate Flex (Mitarbeiter/in im Verkauf) (m/f, 60-80%)
CDI · Geneva
CALZEDONIA
Vendeuse 30%
CDI · VEVEY
CALZEDONIA GROUP
Conseillère de Vente 30%
CDI · NYON
CALZEDONIA GROUP
Sales Assistant 30% Lausanne
CDI · LOSANNA
CALZEDONIA GROUP
Sales Assistant 100%
CDI · LAUSANNE
CALZEDONIA
Sales Assistant 30%
CDI · BIEL
CALZEDONIA GROUP
Conseillère de Vente 20%
CDI · GENEVA
GLOBUS
Verkaufsberater:in Fashion im Bereich Premium (M/W/D)
CDI · ZURICH
ZADIG & VOLTAIRE
Store Manager - 100% - Globus Basel
CDI · BÂLE
SKECHERS RETAIL SWITZERLAND
Responsable de Boutique
CDI · LAUSANNE
TOM TAILOR
Modeberater (M/W/D) Mit 60 % Arbeitspensum Für Unseren Tom Tailor Store in Mels (Ekz: Pizolcenter)
CDI · MELS
ESTÉE LAUDER
Senior Mps Planner
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Project Engineer Building Infrastructure
CDI · Lachen
Par
AFP
Publié le
2 juin 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A l'heure de la beauté personnalisée: des cosmétiques, et moi, et moi, et moi

Par
AFP
Publié le
2 juin 2021

Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle/le plus beau, et donne-moi aussi mon diagnostic de peau... A l'heure de l'intelligence artificielle dans les cosmétiques, les marques lancent des produits personnalisés pour convaincre des clients qui veulent se sentir à part.


Capture d'écran du site Sillages qui propose de trouver sa formule. - Sillages


Trouver sa propre senteur: c'est justement ce que propose Sillages, une jeune maison de parfums créée en 2017. Dans un élégant showroom du XIe arrondissement de Paris, adossé à son atelier, son fondateur, Maxime Garcia-Janin, propose de trouver un parfum presque sur mesure.

Suspendus dans l'espace, 67 ingrédients qui formeront les notes de tête ou de cœur de votre parfum attendent d'être humés. Myrrhe, noisette, bergamote ou fleur de sel, Sillages utilise un algorithme qui enregistre les odeurs préférées des clients, pour petit à petit déterminer la fragrance idéale dans une large palette de formules créées par les parfumeurs.

"C'est de la haute parfumerie 3.0", affirme le créateur, qui s'appuie sur un modèle original, sans distribution en magasin, sans stock, et surtout sans frais de marketing, une composante importante dans le prix final d'un parfum.

Sillages utilise tous les codes de la beauté du XXIe siècle: intelligence artificielle, commande en ligne et Instagram comme premier relais à destination des fans... Le parfum est expédié avec un échantillon pour permettre au client de le tester, et si nécessaire, de le renvoyer.

"On répond à ce contexte où les gens sont amenés de plus en plus à commander sur internet, avec l'idée que tout le monde, où qu'il soit, puisse avoir accès à la haute parfumerie parisienne", souligne le jeune entrepreneur.

Discret sur les résultats de sa société, il indique toutefois être passé de trois salariés en 2019 à huit aujourd'hui. Et se prend à rêver d'une implantation aux Etats-Unis.

"Je ne me retrouvais pas dans les parfums traditionnels trop standardisés. Et de l'autre côté, il y a une parfumerie de niche très haut de gamme, exclusive. Je me suis dit qu'il était possible de trouver une troisième voie: des parfums que l'on ne va pas sentir sur tout le monde, mais qui sont accessibles, grâce au digital, grâce au e-commerce, grâce aux réseaux sociaux", raconte-t-il.

Du diagnostic à foison



Petites comme grandes marques se sont appropriées les nouvelles technologies. Au premier rang desquelles L'Oréal, géant mondial des cosmétiques dont le directeur général, Nicolas Hieronimus, table comme son prédécesseur Jean-Paul Agon sur la "beauty tech".

Dernier-né du mastodonte: un appareil ressemblant à une petite enceinte Bluetooth, qui permet grâce à des cartouches de produire son rouge à lèvres chez soi, en fonction de l'humeur du jour ou de sa carnation. "Perso" a été lancé aux Etats-Unis pour Yves-Saint-Laurent et pourrait être étendu à d'autres types de maquillages et de soins.


L'innovation "Perso" de L'Oréal - AFP Archives


Dans des magasins Sephora (groupe LVMH), on peut également faire établir un diagnostic de sa peau via un appareil, charge ensuite aux vendeurs de proposer des soins adaptés.

Souvent, même pas besoin de se déplacer: il suffit d'activer le mode selfie de son téléphone. Sur le site web du japonais Shiseido, un algorithme, après avoir déterminé votre niveau de rougeur et de sécheresse cutanée, vous proposera d'acheter les produits adéquats pour remédier à vos problèmes. Même chose avec le "Nivea skin guide", qui vous donnera "l'âge" de votre peau.

Pour l'instant, la personnalisation ne concerne qu'une infime partie des cosmétiques. Mais la tendance devrait aller croissant, selon les experts du secteur. L'idée est de capter une clientèle dans des marchés mûrs, comme en Europe de l'Ouest, où les ventes de cosmétiques stagnent, ou de plaire à la nouvelle clientèle asiatique.

Pour Véronique Drecq, directrice de la chaire "beauty brand" à l'Essec, le mouvement est là pour durer. "Aujourd'hui, tous les corps sociaux ont un peu montré leurs limites. Conséquence: on est centré sur soi", analyse-t-elle, estimant que miser sur une égérie pour une grande marque ne suffit plus.

"Le vrai changement, c'est que ce courant de personnalisation touche toutes les couches de la population", ajoute-t-elle. Où quand les nouvelles technologies rendent le luxe plus accessible...


Par Marie-Morgane LE MOEL, à Paris, le 2 juin 2021 (AFP)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.