×
Par
AFP
Publié le
4 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A Paris, le numérique s'affiche comme un "plus" dans les défilés de mode

Par
AFP
Publié le
4 oct. 2021

Retransmission sur écrans géants, expérience immersive, scénographie des défilés repensée: les marques de mode offrent de plus en plus des spectacles multisensoriels influencés par le numérique auquel elles étaient contraintes pendant la pandémie. 




Dior a donné mardi le ton avec un défilé plus long et plus lent que d'habitude et une scénographie inattendue dans une ambiance de boîte de nuit avec de la musique électro "live", un temps fort de la Fashion week parisienne.

"Je voulais recréer cette atmosphère de performance où le public fait partie de l'évènement", a expliqué à l'AFP la directrice artistique des collections femme de Dior, Maria Grazia Chiuri. 

Tantôt statiques, tantôt en mouvement, les mannequins évoluaient sur ou autour d'un podium composé de blocs colorés.

Cette mise en scène permettait au public, habitué pendant le confinement aux présentations virtuelles, d'apprécier chaque look sous tous les angles.



- Illusions optiques - Christian Louboutin, créateur des célèbres escarpins à la semelle rouge, a placé sa nouvelle collection au centre d'une expérience immersive à l'Atelier des Lumières à Paris. Après s'être plongé dans les paysages et les alliances chromatiques qui ont inspiré la collection, le spectateur découvrait les chaussures exposées sur des podiums et habillées d'illusions optiques. 

Une performeuse en escarpins exécutait des chorégraphies mettant en valeurs le talon et la semelle. 

Pour célébrer ses dix ans à la tête de Balmain, Olivier Rousteing, a invité de son côté à un défilé féérique à la Seine musicale, l'une des plus grands salles de concert de la région parisienne. 

Avec deux écrans géants dans la salle, même les derniers rangs ont pu acclamer Naomi Campbell et Carla Bruni sur le podium. 

Hermès avait présenté sa collection homme en juin dans un défilé physique, retransmis sur plusieurs écrans de différents formats, une collaboration avec le metteur en scène de théâtre Cyril Teste. 

"C'est un défilé augmenté, avec de vrais mannequins, de vrais journalistes, un vrai public. En même temps, nous jouons avec les écrans pour pouvoir capter un détail, une proportion. C'est un plus", a déclaré à l'AFP Véronique Nichanian, créatrice des collections homme d'Hermès. 



- "Expérimenter" la mode - Le directeur exécutif de la Fédération de la haute couture et de la mode Pascal Morand estime que "la dualité du physique et digital" est partie pour durer, même si les restrictions dues à la pandémie sont levées peu à peu. 

Le numérique "n'était pas de passage. Il enrichit la Fashion week", souligne-t-il.

La créatrice française Marine Serre, qui a signé par le passé des défilés spectaculaires, a opté cette saison pour un film.

Celui-ci a été diffusé sur internet, mais aussi dans les jardins d'un hôtel particulier du Marais à Paris, visionné par plusieurs centaines d'invités "pour que ce soit chaleureux et appréciable".

"Je suis avec vous, physiquement", a annoncé la créatrice avant la projection. Les looks phares, faits à partir de matières recyclées comme des torchons de cuisine, étaient présentés sur des bustes et mannequins utilisés par les couturières pour permettre aux invités de les voir de près et de les toucher. 

Reviendra-t-elle un jour au défilé? "Je ne sais pas. Cela se décide au jour le jour", estime la créatrice.

"La réflexion autour de la présentation des collections en digital (numérique, ndlr) était là avant la crise, mais la pandémie a tout accéléré", déclare à l'AFP l'historienne de l'art Miren Arzalluz, directrice du palais Galliera, musée de la mode de Paris. 

"Il n'y a rien qui remplace l'émotion d'un défilé, mais le digital offre beaucoup de possibilités non seulement de présenter les collections, mais aussi de percevoir et expérimenter la mode", conclut-elle. 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.