×
204
Fashion Jobs
KA/NOA
Sales Manager
CDI · GENÈVE
HUGO BOSS
Junior Brand Manager Leather Accessories Boss Man
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
HR Specialist 80%
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Trade & Consumer Marketing Manager Estée Lauder/Origins
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
HR Generalist
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Trade Marketing & Visual Merchandizing Executive - Make up Brands
CDI · Zürich
HUGO BOSS
jr. Brand Manager Bodywear & Hosiery | Maternity Cover
CDI · Coldrerio
ESTÉE LAUDER
Clinique Travelling Consultant 100%
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Procurement Manager Facility Management & Capex
CDI · Wollerau
ESTÉE LAUDER
Clinique Counter Consultant 100% Zürich
CDI · Zürich
ESTÉE LAUDER
Logistics Business Excellence And Sustainability Senior Manager
CDI · Wollerau
HUGO BOSS
Consultant Global Media 100% (f/m/d)
CDI · Zug
ESPRIT
Sales Associate Auf Stundenlohnbasis (Flexible Mitarbeiter/in im Verkauf) (M/W, 40-60%)
CDI · Uster
DIOR
Beauty Consultant
CDI · ZÜRICH
CALZEDONIA GROUP
Sales Assistant 100% Lausanne
CDI · LAUSANNE
GLOBUS
Mitarbeiter:in ***Delicatessa Kundenservice (w/m/d)
CDI · ZÜRICH
GLOBUS
Verkaufsberater:in Men Fashion im Bereich Premium (w/m/d)
CDI · WALLISELLEN
THE KOOPLES
Permanent - Concession Manager - Globus Zurich Homme f/h
CDI · GENÈVE
CONFIDENTIEL
Responsable de Corner Flagship - Genève
CDI · GENÈVE
ESTÉE LAUDER
Lead Logistics Inbound And Outbound Planning
CDI · Lachen
ESTÉE LAUDER
Estée Lauder / Clinique Counter Coordinateur - Manor Sierre - 40%
CDI · Sierre
GLOBUS
Verkaufsberater:in Accessoires Für Pop-up (M/W/D)
CDI · ZÜRICH
Par
AFP
Publié le
12 avr. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alibaba minimise la portée d'une amende record reçue en Chine

Par
AFP
Publié le
12 avr. 2021

Le géant chinois du e-commerce Alibaba a relativisé lundi les conséquences de son amende géante de 2,3 milliards d'euros pour abus de position dominante, tandis que ses actions ont gagné plus de 6% à la Bourse de Hong Kong, avec l'espoir qu'une page a été tournée.


Alibaba a reçu une amende 2,3 milliards d'euros en Chine - AFP


Alibaba, symbole en Chine de la réussite dans l'économie numérique, est depuis décembre sous enquête des autorités pour "suspicion de pratiques monopolistiques.

Les régulateurs ont jugé samedi que le groupe fondé par le charismatique milliardaire Jack Ma était en infraction et ont condamné l'entreprise à payer une lourde amende.

Alibaba s'est notamment vu reprocher d'exiger l'exclusivité des commerçants souhaitant vendre leurs produits sur ses plateformes, au détriment des sites de commerce en ligne concurrents. "Nous acceptons sincèrement cette sanction et nous nous y conformerons fermement", a indiqué lors d'une conférence téléphonique le vice-président exécutif du groupe, Joe Tsai.

"Nous avons bénéficié de conseils avisés [des régulateurs] sur certaines questions spécifiques relevant de la loi anti-monopole [...] Nous sommes heureux de pouvoir tourner la page", a précisé M. Tsai.

Le montant de l'amende représente 4% du chiffre d'affaires de 2019 d'Alibaba, qui était de 455,7 milliards de yuans (58,45 milliards d'euros), selon l'agence de presse Chine nouvelle. L'amende "n'aura pas de conséquences négatives" sur les affaires d'Alibaba, a assuré de son côté devant les investisseurs son PDG, Daniel Zhang.

Le groupe a promis de baisser ses coûts de fonctionnement pour les commerçants présents sur ses plateformes.

Valeurs technologiques dans le rouge



Ces propos ont semble-t-il rassuré les investisseurs: l'action d'Alibaba a terminé lundi en hausse de 6,6% à la Bourse de Hong Kong, où le groupe est coté en plus de celle de New York.

D'autres géants de la tech ont en revanche fini en repli: Tencent (-1,1%), JD.com (-2,03%) et NetEase (-1,04%), les marchés redoutant que d'autres groupes se retrouvent à leur tour dans le collimateur des régulateurs chinois.

Les mesures qu'Alibaba devra prendre pour se mettre en conformité avec les régulateurs "limiteront probablement la croissance" de ses revenus et pèseront sur son bénéfice, estime dans une note l'agence de notation américaine Moody's.

Jack Ma, qui a officiellement pris sa retraite d'Alibaba en 2019 mais en reste un gros actionnaire, est depuis quelques mois dans le collimateur des autorités.

En novembre 2020, les régulateurs chinois ont stoppé in extremis une colossale introduction en Bourse à 34 milliards de dollars d'Ant Group, une filiale d'Alibaba dans les paiements en ligne.

Inquiet de son influence, Pékin aurait par ailleurs demandé au géant du commerce en ligne de céder des actifs dans le secteur des médias, a rapporté le mois dernier le Wall Street Journal (WSJ).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.