×
Publié le
18 juin 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Amazon et Valentino, unis, portent plainte pour contrefaçon

Publié le
18 juin 2020

Amazon et Valentino s’associent pour porter plainte dans une affaire de contrefaçon aux Etats-Unis. le géant numérique américain et la griffe italienne détenue par le fonds de la famille royal du Qatar Mayhoola for Investments annoncent qu’ils se sont unis pour poursuivre en justice deux acteurs basés à New York, produisant et vendant le modèle contrefait Valentino Garavani Rockstud, le célèbre escarpin clouté de la maison romaine.


L'iconique modèle Valentino Garavani Rockstud - Valentino



Il s’agit de la société Buffalo, Kaitlyn Pan Group, LLC et du résident newyorkais Hao Pan accusés de contrefaire le produit de la griffe et de le mettre en vente sur le site kaitlynpanshoes.com (où l’image de l’iconique escarpin apparaît dès la page d’accueil),  et celui d’Amazon.com, "en violation des politiques d’Amazon et des droits de propriété intellectuelle de Valentino".

Un partenariat surprenant, compte-tenu de la présence connue de contrefaiseurs et de revendeurs non autorisés sur la plateforme de Seattle, en dépit de ses efforts engagés pour lutter contre ce phénomène. Comme le soulignent les deux sociétés dans un communiqué conjoint, il s’agit d’une alliance sans précédent. "C’est le premier contentieux conjoint avec une marque de luxe pour Amazon et le premier avec un vendeur en ligne pour Valentino".

Le site piloté par Jeff Bezos a fermé le compte du vendeur Kaitlyn Pan  en septembre 2019. "Malgré de multiples notifications d'infraction et une ordonnance de cesser et de s'abstenir, Kaitlyn Pan continue d'importer, de distribuer, de vendre et de proposer des produits illicites sur son site. Kaitlyn Pan a également tenté de déposer une marque américaine pour ses chaussures Valentino Garavani Rockstud contrefaites, violant de manière flagrante et volontaire la propriété intellectuelle de Valentino", précise le communiqué.

La maison italienne a activé un système de surveillance auprès des douanes avec un focus spécifique sur les Etats-Unis, où elle a obtenu ces trois dernières années la saisie de plus de 2000 produits contrefaits, fait-elle savoir. Par ailleurs, un attentif dispositif de contrôles au sein même du marché américain lui a permis de faire bloquer plus de 7000 annonces sur différentes marketplaces auprès de 360 sites Web et 1.000 profils de réseaux sociaux commercialisant des produits reproduisant sans autorisation ses marques et son design.

De son côté, le groupe Amazon explique qu’il "interdit sévèrement la vente de produits contrefaits et, rien qu’en 2019, il a investi plus de 500 millions de dollars et s’est appuyé sur plus de 8..000 employés pour protéger son propre site marchand contre les fraudes et les abus, dont la contrefaçon et la violation de propriété intellectuelle".   

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com