Après de nouveaux records, le "Black Friday" appelé à durer en France

(AFP) - Le « Black Friday » a enregistré des records en France en 2018, au point d'être devenu « la semaine durant laquelle la France consomme le plus », une tendance appelée à s'installer dans la durée, selon les commerçants.


Archiv

« Le Black Friday est désormais entré dans les usages de consommation des Français, aussi fortement qu'aux Etats-Unis », assure à l'AFP Fabien Versavau, le PDG de Rakuten (ex-Priceminister) France, qui y voit là un moyen « d'attirer de nouveaux clients ».

Ainsi, selon le panel Webloyalty, qui mesure l'évolution du volume des transactions parmi les leaders du e-commerce en France, celui-ci a augmenté de +347 % depuis 2014, quand avait été instauré dans l'Hexagone le Black Friday, du nom de ces mégapromotions organisées le lendemain de Thanksgiving aux Etats-Unis.

En 2018, le fait nouveau, « c'est que l'événement dure désormais une semaine entière, du lundi précédent le Black Friday jusqu'au Cyber Monday », note Fabien Versavau. Avec des remises allant jusqu'à 70 % sur les "produits stars » du moment - contrairement aux soldes durant lesquels est pratiqué du déstockage -, « c'est devenu un feu d'artifice de consommation », avec un panier moyen multiplié par huit chez Rakuten, souligne-t-il.

Parmi les meilleurs ventes, Boulanger a ainsi enregistré une progression de ses ventes d'assistants vocaux de 500 % en un an.

Plus fort que les soldes

Pour Cdiscount (groupe Casino), l'édition 2018 du Black Friday « a fédéré un nombre record d'achats, avec une croissance à deux chiffres et 57 millions d'euros de volume d'affaires », contre 43 millions d'euros en 2017. L'événement dépasse désormais le premier jour des soldes en nombre de visites comme en volume de ventes, ajoute le site.

Plus globalement, le commerce en ligne a été le grand gagnant de cette édition 2018, avec une croissance sur un an de 94 % en termes de trafic et de 321 % en termes de ventes, selon les chiffres d'Eulerian Technologies, qui analyse en temps réel les données des plus gros e-commerçants français.

« Cette augmentation plus forte sur les ventes que sur le trafic s'explique par une forte amélioration du "taux de transformation" (des paniers validés après avoir été mis en attente, ndlr) : les internautes avaient préparé leurs achats et sont revenus pour acheter le jour du Black Friday », souligne Emmanuel Brunet, directeur général d'Eulerian.

L'événement commercial est également bien installé du côté du commerce physique, le géant américain du e-commerce, Amazon, ayant même ouvert pour l'occasion un « Magasin de Noël » éphémère à Paris.

Malgré les « gilets jaunes »

Chez Fnac Darty, on constate autant un « record de trafic en magasin que sur le Web ». Si l'activité en ligne a été en croissance de 50 % sur la semaine (du lundi au dimanche), le trafic dans les magasins a également augmenté fortement. Conséquence, les deux enseignes enregistrent « 35 millions de visiteurs cumulés (en magasins et en ligne) sur la semaine », en dépit des « perturbations rencontrées sur un grand nombre d'axes routiers durant la semaine, occasionnant des difficultés dans l'approvisionnement de certains entrepôts et magasins », ajoute le groupe.

Même constat chez Cdiscount, qui avait décliné le Black Friday dans des « corners » ouverts dans les hypermarchés Géant Casino : « ces espaces ont enregistré 52 % de croissance, dans une période rendue sensible » par les blocages, précise le site.

Le mouvement des « gilets jaunes », s'il s'est en effet fait ressentir dans l'ensemble du commerce, avec un recul du chiffre d'affaires global de l'ordre de 20 %, selon la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) durant le week-end du Black Friday, a sans doute fait basculer les consommateurs vers les achats en ligne.

Ils ne se sont pas détournés de l'événement, qui « rebat les cartes du shopping de Noël », analyse Fabien Versavau pour l'AFP : « On anticipe plus pour profiter des bonnes affaires ». Un signe : désormais, le mois de novembre dépasse décembre en termes de volume de transactions, ce qui fait dire au PDG de Rakuten France que le « Black Friday s'est installé pour durer ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 AFP-Relaxnews.

Mode - DiversDistribution
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER