×
127
Fashion Jobs
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 mars 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après son succès avec Supreme, Carlyle Group mise sur le britannique END.

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
23 mars 2021

Après des mois de rumeurs, le fonds d’investissement international Carlyle Group vient d’annoncer l’acquisition d’une participation majoritaire dans le détaillant d’articles de luxe, de street-style et de sport END.. Le fonds s'est récemment retiré récemment du capital de Golden Goose et mais surtout de Supreme qui a été reprise par le groupe VF Corp. Carlyle affirme identifier un grand potentiel de développement pour END. dans le monde entier, notamment dans la catégorie pour l’instant peu exploitée de l’habillement féminin.


END.


Christian Ashworth et John Parker, les fondateurs d’END., vont céder le contrôle à Carlyle mais conservent « une participation minoritaire significative ainsi que la codirection générale de l’entreprise ». Index Ventures, qui possède actuellement une participation minoritaire, va également la céder et se retirer complètement de l’entreprise. La transaction sera finalisée le 1er avril, pour un montant qui n’a pas été révélé. De récentes spéculations valorisaient la société à 700 millions de livres (813 millions d’euros).

Basée à Newcastle, au Royaume-Uni, l’entreprise END. a été fondée en 2005 et consiste maintenant en une boutique multimarques largement concentrée sur la vente en ligne, qui propose « des articles de mode et de luxe contemporains ainsi qu’une sélection haut de gamme de baskets et de streetwear », grâce à des partenariats avec plus de 500 marques et créateurs.

Selon Carlyle, c’est une activité intéressant à racheter, car « [END.] a réussi à développer une base de clients très engagés et fidèles grâce à des collaborations exclusives et à une offre omnicanale unique, reliant sa plateforme en ligne, ses applications mobiles et ses boutiques physiques ». Le détaillant dispose d’un grand potentiel inexploité, car il opère sur l’une des catégories les plus dynamiques du secteur actuellement.

Les derniers résultats publiés par END. couvrent l’année clôturée fin mars 2020. Les revenus se situaient alors à 170 millions de livres (197,5 millions d’euros), dont 65 % provenaient de pays extérieurs au Royaume-Uni. Cependant, les résultats de l’exercice 2020 n’ont pas encore été rendus publics.

END. livre actuellement dans plus de 100 pays et compte une importante part de ventes à l’étranger. Il n’est donc pas surprenant que son nouveau propriétaire veuille tirer le meilleur parti de ses opportunités au Royaume-Uni et dans le monde entier.

Le groupe dispose d’une position avantageuse pour aider le détaillant à se développer dans le monde grâce à sa propre expérience des investissements internationaux.

Les capitaux de l’acquisition vont être apportés par Carlyle Europe Partners (CEP), un fonds de 6,4 milliards d’euros qui investit dans des entreprises européennes venant d’une large gamme de secteurs et d’industries.

D’après Christian Ashworth et John Parker, « l’expérience et les résultats [de Carlyle] dans le luxe et le streetwear vont apporter une aide précieuse pour définir une stratégie de croissance durable et à long terme pour END. La connaissance de l’industrie de Carlyle et sa plateforme mondiale vont être cruciales pour continuer de toucher un public toujours plus international. Nous aimerions également remercier Index Ventures, un partenaire fantastique avec qui nous avons beaucoup apprécié de travailler au cours des sept dernières années. »

Massimiliano Caraffa, de Carlyle Europe, ajoute : « Nous sommes attirés par le style unique d’END. Nous détectons de multiples opportunités de croissance pour cette entreprise, comme le lancement de l’habillement femme et l’accélération de l’expansion internationale ».

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com