Asics à la peine au premier trimestre

En raison de difficultés dans l'empire du Milieu et d'une hausse de ses dépenses marketing, le groupe sportif Asics accuse non seulement une baisse de ses ventes mais aussi de ses profits au premier trimestre 2019. Les ventes chutent de plus 26 % en Grande Chine, « principalement en raison de l’impact du passage en vente directe d’une partie des collections confiée auparavant aux distributeurs » dans le pays. Tous marchés confondus, le fabricant d'articles de sport japonais enregistre des ventes en repli de 5,7 % à 98,7 milliards de yens (800 millions d’euros), ou 2,5 % hors effets de change.


Asics réalise de lourds investissements dans l’innovation produit pour redresse la barre DR

Le résultat d’exploitation baisse de 27,6 % à 6,18 milliards de yens (55 millions d’euros), tandis que les bénéfices dégringolent de 17,9 % à 4,36 milliards de yens (35 millions d’euros).

Les ventes de la ligne Performance Running, cruciale pour Asics, affichent une baisse de 7,7 % à 43,25 milliards de yens (350 millions d’euros) ou 3,8 % hors effets de change, en raison de mauvais résultats en Europe et en Grande Chine, même si les ventes se maintiennent au Japon et en Amérique du Nord. La ligne "Sports Style" chute de 7,5 % à 8,99 milliards de yens (73 millions d’euros) à cause d'une contre-performance en Chine, et ce malgré de bons résultats au Japon et en Amérique du Nord.

Si la catégorie "Core Performance Sports" gagne 0,1 % à 12,6 milliards de yens (100 millions d’euros) ou 2,6 % hors effets de change, celle regroupant les vêtements et les équipements perd 12 % à 10,7 milliards de yens (87 millions d’euros) ou 9,7 % hors effets de change, en raison d’une décision de la marque de retirer ses lignes à faible marge du marché japonais.

De son côté, Onitsuka Tiger gagne 2,3 % à 10,77 milliards de yens (87 millions d’euros) ou 5 % hors effets de change, grâce aux bons résultats de la Corée du Sud et du Japon.

Bien que la profitabilité du groupe soit mise à mal, toutes les catégories restent rentables, excepté la ligne "Apparel and Equipment" qui subit de nouvelles pertes « en raison d’un coût de commercialisation trop élevé ».

Par région, les ventes au Japon restent quasi stables à 0,4 %. En Amérique du Nord, elles enregistrent une progression 4,2 %, mais de gros investissements en marketing et des coûts en hausse entament la rentabilité. En Europe, les ventes dégringolent de 14 %, ou de 9 % hors effets de change. Comme susmentionné, les ventes chutent de 26,1 % en Grande Chine, alors qu'elles augmentent en Asie du Sud-Est et en Asie du Sud de 1,6 %.

Traduit par Clémentine Martin

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

SportBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER