×

Azzaro et Maxime Simoëns se séparent

Publié le
today 11 mars 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Arrivé à la tête de la direction artistique d’Azzaro en mars 2017, Maxime Simoëns quitte la maison de luxe parisienne après à peine quatre saisons. La maison parisienne, créée en 1967 par le créateur franco-italien Loris Azzaro et rachetée en 2006 par le family office basé à Andorre Reig Capital Group, vient d’annoncer la fin de cette collaboration dans un communiqué de quelques lignes.


Maxime Simoëns lors de son dernier défilé pour Azzaro en janvier - © PixelFormula


Tout juste la griffe salue-t-elle « la contribution » du créateur « dans son renouveau » au sein de la marque, sans donner davantage d’explications. Le jeune couturier trentenaire, qui était en charge des collections de couture ainsi que des lignes de prêt-à-porter et accessoires homme et femme, avait été nommé alors qu’Azzaro était en pleine phase de relance, avec le lancement d’une ligne de prêt-à-porter féminin.

La maison indique simplement qu’elle « présentera une collection inédite lors de la prochaine semaine de la Haute Couture en juillet 2019, dont les détails seront communiqués très prochainement ». Pas d’informations en revanche à propos d’une nouvelle nomination à la direction artistique. Contacté par FashionNetwork.com, Azzaro n'a pas souhaité commenter cette annonce.

Diplômé en 2006 de l'Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne, Maxime Simoëns a travaillé brièvement chez Jean Paul Gaultier, Elie Saab, Christian Dior et Balenciaga avant d’être révélé au Festival de Hyères en 2008, date à partir de laquelle il choisit de lancer sa propre maison de couture, qui intègrera le calendrier parisien de la couture en 2011. Le temps d'une saison, il devient aussi directeur de la création de la maison Léonard à la fin 2011.
 
Le créateur se distingue par ses coupes structurées inspirées par l’architecture ainsi que par ses motifs et ses imprimés. En 2013, le groupe LVMH prend une part dans sa maison. Mais le partenariat prend fin en 2015 et le designer suspend sa ligne féminine. Un an plus tard, en juin 2016, il se relance sur le marché avec M.X Paris, une ligne dédiée cette fois-ci à l'homme avec une approche du vestiaire à la fois sportive et contemporaine, ouvrant en 2017 une boutique dans le Marais dédiée à ce projet.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com