Bally promeut Nicolas Girotto à sa direction générale

Changements à la direction de Bally. Le chausseur de luxe suisse annonce la nomination de son directeur des opérations Nicolas Girotto au poste de CEO, tandis que Frédéric de Narp, qui dirigeait l’entreprise depuis 2013, occupe le nouveau poste de vice-président. Avant d’arriver chez Bally, ce dernier avait notamment œuvré chez Cartier et été l’artisan de la relance du joaillier américain Harry Winston.
 
Nicolas Girotto - Bally

D’origine française, mais vivant en Suisse, Nicolas Girotto a rejoint Bally en octobre 2015, intégrant le conseil d’administration et le comité exécutif de la marque. Il affiche plus de 20 ans d'expérience dans le secteur de la mode et de la distribution au niveau mondial.
 
Avant Bally, le manager occupait le poste de directeur financier de The Nuance Group, comptant parmi les leaders du commerce aéroportuaire. Auparavant, il s’est illustré chez le détaillant italien de fast-fashion Conbipel et chez le géant néerlandais de l'optique GrandVision où il a débuté sa carrière en 1997, travaillant notamment pour l'enseigne GrandOptical en Italie et en France.
 
« Sous la direction de Frédéric de Narp, la société a enregistré une solide performance financière avec une augmentation de 35 % de son bénéfice d’exploitation en 2018, portée par une évolution démographique vers un client plus jeune et plus aisé », indique la griffe dans un communiqué, en soulignant aussi le bon accueil de sa « plateforme omnicanale entièrement intégrée, qui a considérablement étendu l’empreinte de Bally » dans le monde.

« Nicolas Girotto poursuivra la stratégie de marque mise en œuvre avec Frédéric de Narp », souligne la maison, rappelant les multiples initiatives de Bally avec, entre autres, les ouvertures de magasins en Chine, au centre commercial China World de Pékin, et à Milan sur la prestigieuse Via Montenapoleone à partir de cet été. A cela s’ajoutent les débuts de Bally sur le site chinois Tmall Luxury, et « les fortes performances sur la catégorie des lunettes générées par la nouvelle licence avec Marcolin, lancée en avril ».
 
FashionNetwork.com a appris par ailleurs que le géant du textile chinois Shandong Ruyi Group, qui avait annoncé l'année dernière son intention de prendre une participation majoritaire dans Bally, détenue à l'époque par l'investisseur allemand basé au Luxembourg JAB, n’a pas encore finalisé l’opération. « Comme la transaction n’a pas encore été conclue, JAB - actionnaire soutenant la marque de chaussure depuis plus d’une décennie - continue d’être le propriétaire majoritaire de Bally », nous confirme un porte-parole de l’entreprise.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Luxe - ChaussuresLuxe - DiversNominations
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER