×
101
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Bangladesh : nouveaux heurts autour des hausses de salaires dans le textile

Publié le
today 9 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après cinq jours d’affrontements entre ouvriers textile et policiers dans la banlieue nord de Dhaka, le gouvernement bangladais a indiqué qu’il allait étudier la possibilité d’une hausse du salaire minimal appliquée à l’industrie de l’habillement, dont le pays est le premier fournisseur mondial après la Chine.


Quelque 3,5 millions de Bangladais, en grande majorité des femmes, travaillent dans les usines textile du pays - Reuters


L’annonce a été formulée par le ministre bangladais du Commerce, Tipu Munshi, qui espère ainsi mettre un terme aux heurts qui se sont succédé depuis le vendredi 4 janvier. Reuters rapporte que plusieurs milliers de travailleurs ont bloqué les routes au nord de la capitale, les affrontements avec les forces de l’ordre faisant un mort et plusieurs blessés.

La formation d’un comité tripartite, réunissant dirigeants d’usines, représentants syndicaux et émissaires du gouvernement, a finalement été annoncée ce mardi, les craintes d'embrasements étant fortes à la suite d'un scrutin agité en décembre dernier. « Le comité (formé pour étudier la hausse des salaires, ndlr) sera capable de résoudre ce problème et, espérons-le, tout sera réglé durant ce mois », a-t-il fait savoir le ministre à la presse locale.

En ce début d’année entre en vigueur la hausse de salaire annoncée en septembre dernier, qui porte à 8 000 takas le salaire minimum, soit 82,75 euros environ. Une hausse de 51 % qui est aussi la première depuis celle qui en 2013 a suivi le drame du Rana Plaza. Le Garment Trade Union Center pointe cependant que ce montant ne s’applique qu’à une infime partie des 3,5 millions de travailleurs sur lesquels repose l’industrie textile. Les responsables industriels s’inquiètent eux de la perte de compétitivité liée à chaque hausse de salaires.

Avec 15,3 milliards d’euros d’habillement (+2 %) exportés vers l’Europe en 2017 et 8 milliards (+2 %) au premier semestre 2018, le Bangladesh est le deuxième fournisseur de l’Union européenne en matière d’habillement. Le pays rattrape progressivement son retard sur la Chine (10,5 milliards au premier semestre 2018). Le Bangladesh a été le premier bénéficiaire de l’abandon par la Chine d’une grande partie des productions d’habillement d’entrée de gamme, induite par les hausses de salaires dans l’empire du Milieu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com