Baselworld 2016 : les montres masculines dépouillées de tout artifice

Peu de grandes complications, cadrans dépoussiérés et diamètres classiques : la tendance est à l'épuré dans les allées de l'édition 2016 de Baselworld, qui s'achève ce jeudi 24 mars à Bâle. Alors que ces dernières années étaient placées sous le signe du bling-bling, les maisons horlogères opèrent un virage à 180 degrés pour présenter des garde-temps sobres et chic.



Si certaines marques et manufactures ont choisi de mettre en avant de grandes complications, voire de les multiplier, et de présenter des cadrans chargés de détails en tous genres, la tendance est globalement à la discrétion cette année, avec des montres épurées et sobres, tout en restant très raffinées.

Date rapide, tourbillon, phase de lune, quantième : toutes ces complications - si elles demeurent présentes - ne sont pas forcément mises en avant visuellement cette année. Le design affiché par les montres version 2016 se fait discret, avec des fonctions qui ne surchargent pas les cadrans.

Généralement rondes, d'un diamètre d'environ 40 mm en moyenne, les nouveautés présentées à Bâle s'éloignent momentanément du bling-bling pour afficher un look sobre et chic, parfois un brin rétro.

De Chopard à Frédérique Constant en passant par Hermès ou Omega, tous ont proposé des montres épurées, avec des cadrans d'une sobriété étonnante. En témoigne le modèle « Grande Seconde Décentrée Onyx » de Jaquet Droz, avec ses minutes et sa grande seconde décentrées, apparaissant dans un cadran en onyx d'un noir profond, entièrement dépoussiéré.

Même constant chez Hermès avec sa nouvelle « Slim Manufacture 39,5 mm », avec un cadran ardoise épuré, ne laissant apparaître qu'un mini-cadran discret pour la petite seconde à 6 heures.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 AFP-Relaxnews.

HorlogeriePeople
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER