×
92
Fashion Jobs
1.2.3
Area Manager
CDI · LAUSANNE
INTIMISSIMI
Junior District Manager
CDI · LOSANNA
SEVEN FOR ALL MANKIND
Senior Merchandise Planner
CDI · MENDRISIO
ZOÉ DROCOURT GMBH
Area Manager Switzerland - Luxury (m/f)
CDI · GENÈVE
OTTICA BELOTTI SA
Responsabile Marketing e Comunicazione Retail
CDI · ARBEDO-CASTIONE
HUGO BOSS
Visual Merchandising Manager - Poland / Eastern Europe (Based in Warsaw)
CDI · Warsaw
DIGITAL MINDS
Praktikum Online Marketing Manager
Stage · BASEL
MAJE
Store Manager - Globus Glattzentrum
CDI · WALLISELLEN
INTIMISSIMI
Conseillère de Vente 30%
CDI · GENF
VILEBREQUIN
Store Manager
CDI · ZURICH
CL CHANTELLE LINGERIE - CHANTELLE / PASSIONATA / CHANTAL THOMASS
Trade Marketing & Customer Service Assistant (80%) Per Sofort
CDI · ZURICH
BRUNELLO CUCINELLI
Verkaufsberater/in - Herrenabteilung
CDI · ZURICH
SIDLER SA
Client Advisor / Luxury Brand / Geneva
CDI · GINEVRA
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 28 Stunden - Glattzentrum Zürich - M/F/D H/F
CDI · ZÜRICH
SIDLER SA
Store Manager / German Speaking / Luxury Brand / Lugano
CDI · LUGANO
PHILIPP PLEIN
Junior Graphic & Textile Designer
CDI · LUGANO
CH CAROLINA HERRERA
Sales Assistant
CDD · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Store Manager Mit Sprachkenntnissen in Französisch -42,5 Stunden- Globus Glattzentrum -M/F/D H/F
CDI · WALLISELLEN
LA GARDE-ROBE LGR
Media Direction Artistique
Stage · GENÈVE
CLAUDIE PIERLOT SUISSE
Verkäufer(in) - 10 Stunden - Jelmoli Zürich - M/F/D H/F
CDI · ZÜRICH
MORGAN
Conseiller (Ère) de Vente Expérimenté (e) 20% à 40%
CDI · NYON
MORGAN
Conseiller (Ère) de Vente Expérimenté (e) 50% à 80%
CDI · LAUSANNE

Bernard Arnault commente le rachat de Tiffany par LVMH

Par
AFP
Publié le
today 25 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Paris, 25 nov 2019 (AFP) - Le joaillier Tiffany, que le français LVMH va racheter pour 16,2 milliards de dollars, est "une icône de l'Amérique qui devient un peu française", a déclaré lundi à l'AFP Bernard Arnault, PDG du numéro un mondial du luxe qui signe la plus grosse acquisition de son histoire.


Bernard Arnault - Eric Piermont/AFP


"C'est une marque très connue, une des rares marques mondiales à avoir une reconnaissance historique forte, à la fois aux Etats-Unis évidemment parce que c'est son premier marché, mais aussi en Asie", a résumé le milliardaire, qui ajoute ainsi une 76ème marque au portefeuille de LVMH. Les deux groupes ont annoncé lundi dans un communiqué commun avoir "conclu un accord définitif" en vue de l'acquisition de Tiffany par le numéro un mondial du luxe, pour environ 14,7 milliards d'euros, soit 16,2 milliards de dollars.

"C'est une marque emblématique, une icône de l'Amérique qui devient ainsi un peu française. Elle a beaucoup de potentiel et une histoire incroyable", a résumé Bernard Arnault.

Alors que Tiffany a perdu de son lustre ces dernières années, Bernard Arnault a estimé qu"'il y a eu des hauts et des bas, donc il y a beaucoup de choses à faire. Et nous avons un peu d'expérience en joaillerie : nous avons ainsi multiplié le résultat opérationnel de Bulgari par cinq depuis son rachat en 2011", a-t-il indiqué.

Grâce à Tiffany, LVMH - qui outre Bulgari compte également le joaillier Chaumet, racheté en 1999 - va pouvoir mieux rivaliser dans les bijoux haut de gamme - le seul secteur du luxe où il n'était pas numéro un - avec son concurrent (suisse) Richemont, propriétaire des griffes Cartier et Van Cleef & Arpels.

"La haute joaillerie se développe, c'est un peu comme la haute couture, et paradoxalement dans un monde où il y a un certain nombre de problèmes économiques. Mais les produits les plus qualitatifs, les plus artisanaux, attirent de plus en plus de clients, c'est à mettre en parallèle avec la hausse globale du niveau de vie dans toute une série de pays qui étaient loin de pouvoir acquérir ce genre de produits il y a vingt ans", résume Bernard Arnault.

"Aujourd'hui, l'attrait pour les produits les plus sophistiqués augmente, ce qui explique aussi la croissance du groupe LVMH dans son ensemble", selon lui.

Pour Bernard Arnault, ceux qui achètent de la joaillerie "sont des consommateurs qui, contrairement à la mode, s'intéressent à la pérennité et achètent un bijou pour le garder mais aussi pour le transmettre. Quand vous achetez une belle robe, il est rare qu'au bout de quelques dizaines d'années, cette robe reste d'actualité", a-t-il résumé.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.