×
Par
AFP
Publié le
26 janv. 2017
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Bernard Arnault confiant dans la politique économique de Donald Trump

Par
AFP
Publié le
26 janv. 2017

Bernard Arnault, PDG du géant mondial du luxe LVMH, a estimé jeudi que la politique économique qu'entend mener le nouveau président américain Donald Trump « beaucoup plus d'éléments positifs que d'éléments négatifs ».


Donald Trump et Bernard Arnault à New York, le 9 janvier 2017 - D.ANGERER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP


Donald Trump a reçu le 9 janvier le PDG français ainsi que le Chinois Jack Ma, président du géant du commerce en ligne Alibaba, qui se sont dit tous les deux prêts à investir davantage aux Etats-Unis.

Bernard Arnault a, lors de cette rencontre, évoqué la possibilité d'« agrandir » ses usines Louis Vuitton, en raison du succès de certains produits aujourd'hui fabriqués en Californie, avec de nouvelles capacités de fabrication, « soit en Caroline, soit au Texas », sans autre précision.

Jeudi, interrogé lors de la conférence de presse de présentation des résultats annuels de son groupe, Bernard Arnault a estimé que « le plus important va être de voir l'impact mondial des changements en cours de la politique économique (américaine), qui pour l'instant est très bien perçue aux Etats-Unis ». « Je pense qu'il y a beaucoup plus d'éléments positifs que d'éléments négatifs », a-t-il résumé.

Selon Bernard Arnault, « un certain nombre de mesures qui sont prises, (comme) la baisse des impôts, la baisse des réglementations, l'augmentation des grands travaux, c'est quand même extrêmement porteur. Après, on ne sait pas ».

« En plus, la plupart des gens qui ont été nommés au plan économique sont de grands professionnels, donc des bons banquiers dans ces positions-là, ça devrait marcher, voilà mon avis », a résumé le PDG de LVMH.

Les Etats-Unis sont le premier marché du géant mondial du luxe, avec 27 % des ventes réalisées en 2016, contre 26 % en Asie (hors Japon). Le chiffre d'affaires réalisé aux Etats-Unis a progressé de 7 % l'an dernier.

Donald Trump a fait de la création d'emplois manufacturiers aux Etats-Unis son leitmotiv et a notamment promis de pénaliser les entreprises américaines qui délocalisent à l'étranger.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.