×
101
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Bleu comme Gris se fait encore un peu plus haut de gamme

Publié le
today 15 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Au cours de son dernier exercice clôturé le 30 septembre 2018, Bleu comme Gris a réalisé 70 % de ses 2,5 millions d’euros de chiffre d’affaires à l’international. Un succès à l’export sur lequel la marque de mode enfantine haut de gamme compte capitaliser en ne participant qu’à un seul salon professionnel en 2019, le Pitti Bimbo de Florence, qui se tiendra du 17 au 19 janvier prochains.  


Campagne Bleu comme Gris avec l'un de sacs de la première collection de maroquinerie - Olga Krylova


« Le positionnement du salon et sa dimension très internationale nous incitent à ne retenir que celui-ci. A Paris, nous recevrons nos clients et partenaires dans un showroom organisé du 24 au 26 Janvier à l’hôtel Intercontinental, à quelques pas de notre boutique rue Scribe (dans le IXe arrondissement, ndlr). Notre distribution de plus en plus sélective nous conduit à présenter nos collections dans leur écrin et certains salons ne nous permettaient pas de nous exprimer correctement », détaille Stéphane Marrapodi, le directeur général de Bleu comme Gris.

Depuis son lancement en 2008, Bleu comme Gris est montée en gamme. Lancée par Vanessa Marrapodi, l’épouse de Stéphane Marrapodi, la marque proposait initialement des uniformes scolaires répondant un peu plus aux tendances. Une activité que la société Bleu comme Gris, qui compte la marque Bleu comme Gris et Maloup, le spécialiste des vêtements de nuit pour enfants rachetée en 2014, a conservée sous le nom de Bcg School.

A présent, Bleu comme Gris se présente comme une « maison de couture pour enfants » et habille les filles et les garçons de la naissance au 14 ans et un peu plus. Pour les fillettes, la griffe propose par exemple des robes en jacquard ourlé en bas de fausse fourrure (295 euros), des cardigans en cachemire (185 euros) ou pour les garçons des pantalons en flanelle façon jogging (145 euros)... Des pièces élaborées à Paris et fabriquées au Portugal, où Bleu comme Gris a ouvert il y a un an sa propre unité de production.

C’est toujours dans cette optique de montée en gamme que Bleu comme Gris a récemment lancé une ligne de maroquinerie fabriquée en Italie dont les prix oscillent de 260 à 460 euros. Des sacs qui, dès cette année, à l’instar des robes sur-mesure que propose la marque, pourront être entièrement personnalisés et réalisés à la demande avec un choix de couleurs et de peausserie plus étendu. « L’univers de nos collections continue de séduire de plus en plus la clientèle à fort pouvoir d’achat en Asie, en Russie, aux Etats-Unis et au Moyen-Orient. Nos partenariats avec les palaces parisiens participent aussi à l’accroissement de cette clientèle en recherche d'exception, de créativité et d’originalité », précise Stéphane Marrapodi, dont la marque a organisé son premier défilé en juin 2018 au Ritz à Paris.

Bleu comme Gris compte aujourd’hui cinq boutiques en propre en France, deux à Londres et ensuite deux en licence à Beyrouth et Riyad. Une troisième ouvrira au Koweït en mars prochain puis au second semestre à Dubaï. La griffe travaille également à de nouvelles ouvertures à Paris et Courchevel pour 2019 et est en négociation pour un emplacement à Monaco. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com