×
118
Fashion Jobs

Blufin (Blumarine) passe aux mains de Marco Marchi, le fondateur de Liu Jo

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
today 13 nov. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

L'union entre deux noms iconiques de la mode italienne est scellée. Après des mois de rumeurs, le créateur et patron de la griffe Liu Jo, Marco Marchi, a confirmé l'acquisition de la société Blufin, autre acteur emblématique de la mode transalpine, à la tête des marques Blumarine et Be Blumarine et fondée à Carpi, en Emilie-Romagne, par le couple Anna Molinari et Gianpaolo Tarabini.


Marco Marchi - DR


Interrogé par FashionNetwork.com la semaine dernière, Marco Marchi a révélé la constitution de la holding Eccellenze Italiane, une entité visant à regrouper les "excellences" italiennes, l’entrepreneur se déclarant "fatigué de voir les trésors italiens passer aux mains étrangères".

L'acquisition est donc désormais officielle, comme nous l’a confirmé Marco Marchi en ce jour : "C’est un rêve, ma vision de l'entrepreneuriat qui se concrétise : réunir des marques haute de gamme ayant en commun un caractère affirmé et un potentiel de croissance avec pour objectif de les amener à rivaliser plus efficacement sur la scène internationale. En Italie, il existe cet extraordinaire patrimoine d’entreprises avec une identité forte qui font de la qualité et de la créativité leurs éléments fondateurs. Malheureusement, souvent elles ne sont pas en mesure de s'accroître par manque de masse critique, de capital, de technologies, de management et de synergies - outils que seul un grand groupe peut garantir."

Les négociations, qui ont eu lieu en privé entre la famille Tarabini et Marco Marchi et sans institution bancaire intermédiaire, se sont rapidement conclues par un accord portant sur la cession de 100 % des parts de Blufin à Eccellenze Italiane.

“Ma mère (Anna Molinari), notre famille et moi-même jugeons cette étape extrêmement positive pour le développement et la croissance de l’entreprise et de ses marques", a déclaré dans une note officielle Gianguido Tarabini. "Nous croyons  fortement dans les compétences entrepreneuriales de Marco Marchi, en son lien avec le territoire et nous espérons que cette opération représentera un cas de réussite de l'entrepreneuriat à Carpi et de la mode italienne."

Pour la saison prochaine, c'est une équipe de créateurs interne qui signera la collection de Blumarine, la direction créative étant encore en phase de définition. Blumarine devrait de nouveau défiler à Milan à l'occasion de la Fashion Week de septembre 2020.

"Un travail de réorganisation important nous attend, et de relance aussi, ce qui devrait donner une nouvelle bouffée d’oxygène à cette extraordinaire maison italienne", a précisé Marco Marchi. "En cinq ans, nous espérons arriver à un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros avec un Ebitda à deux chiffres. Le développement doit se faire de manière graduelle et durable pour protéger ce bijou du made in Italy."

Ces derniers jours, le dirigeant de Liu Jo est par ailleurs entré au capital d'un autre nom historique de la Botte, la chaîne de grands magasins italienne Coin, grâce à une levée de fonds qui l’a amené à prendre 15 % des parts.

Liu Jo a été fondée par les frères Marco et Vannis Marchi en 1995 et a acquis une stature internationale après la campagne publicitaire avec Kate Moss en 2011. En 2018, la marque a enregistré un chiffre d'affaires de 372 millions d'euros, en croissance de 10 % par rapport à 2017. A ce chiffre s’ajoutent les 65 millions d'euros de ventes obtenus par la ligne homme gérée en licence par l’entreprise Co.Ca.Ma.

Le groupe Blufin, propriétaire des marques Blumarine, Anna Molinari et Be Blumarine, est aujourd'hui présent dans 50 pays et ses collections sont distribuées dans plus de 500 points de vente, dont 31 boutiques monomarques et shops-in-shop dans le monde entier. Le chiffre d'affaires consolidé 2018 (incluant les royalties issus des licences) s'est établi à 33 millions d'euros, générés à hauteur de 40 % par le marché italien et 60 % par l'international.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com