Bode au cirque et Phipps dans le cosmos

Pour son premier défilé inscrit au calendrier de la Fashion Week parisienne, la créatrice américaine installée à New York Emily Bode et la marque qui porte son nom avait choisi le cadre d’un hôtel particulier du XVIe arrondissement proche des boulevards des Maréchaux. Un cadre élégant, des chants d’oiseaux en préambule, puis une musique folk et romantique live annonçaient les premières silhouettes défilant toutes sur un rythme extra-lent.


Bode


Une collection inspirée de l'histoire familiale de la créatrice américaine et de la compagnie de wagon de marchandises « Bode Wagon Company », créée par ses ancêtres au début du XIXe siècle, qui assura la caravane du Barnum & Ringling Brothers Circus.

C’est justement cet épisode du cirque qui transparaissait dans sa collection pour l’été, lui empruntant ses codes graphiques comme ses références chromatiques, et combinant l’ensemble aux tendances vestimentaires du début XXe siècle. Une collection qui faisait se succéder alors pièces en crochet et tricot colorisées, chemises et ensemble pantalons tout soie, vestes en toile aux larges rayures multicolores, costumes à rayures et brodés, blousons illustrés de peintures ou shorts reprenant les dessins de Barnum issus des archives du Ringling Brother Circus.
 
Faisant défiler ses mannequins en chaussons de danseur ou d’acrobates, les tenues accessoirisées de sacs en lin et chapeaux vintage, la créatrice concluait son premier défilé parisien autour d’un couple de garçons aux masques de carnaval en papier mâché et faisait son tour de salut avec une émouvante timidité. `

Autre ambiance chez Spencer Phipps, le designer américain passé par Dries Van Noten et Marc Jacobs, s’invitait lui, en extérieur, à la Cité Internationale des Arts, un lieu de résidences d’artistes peu connu des Parisiens.


Phipps

Pour sa collection printemps-été 2020 intitulée « Like a rock », le designer souhaitait explorer « les relations de l’homme avec la planète depuis les origines du temps ». Une inspiration du cosmos portée par un casting extra, passant des « gym queens » aux « space cowboys », et visible à travers une palette de tee-shirts et débardeurs aux motifs galactiques et lunaires, une doudoune oversize et dans les mêmes tons assurant le décalage parfait.
 
Si le style workwear est revendiqué, le look Phipps s’inspire aussi des montagnes et de la pierre. Des ponchos et anoraks aux matières techniques, des vestes et pantalons aux imprimés terriens, des shorts et tenues inspirés par les uniformes des guides de montagne ou de garde-forestier, tout l’univers Phipps est là. Appelé par la marque Millet, le créateur propose même près de 25 pièces en collaboration avec la marque française spécialiste des vêtements de montagne, qui a fait appel à lui il y a quelques mois.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER