Brandalley est placé en redressement judiciaire

Rentrée complexe pour Brandalley. Le site marchand multimarque spécialiste de la vente d'habillement a été placé en redressement judiciaire ce 4 septembre par le tribunal de commerce de Bobigny.


Capture d'écran du site Brandalley

Une décision, repérée par nos confrères de LSA, qui intervient alors qu'une équipe du cabinet Phinancia, spécialiste du retournement d'entreprise, avait été appelée en renfort durant l'été, comme l'avait appris FashionNetwork.com.

La société communique sur cette procédure collective, en précisant qu'elle ouvre son capital (tout ou partie) et qu'elle "a reçu plusieurs marques d’intérêt et est en discussion avec un acteur industriel". Selon la communication de la société, le placement en redressement judiciaire doit permettre "d'encadrer le processus de cession". L'arrivée d'un nouvel acteur offrirait ainsi Brandalley, la possibilité de "faire évoluer son modèle économique pour être plus en phase avec les réalités d’un marché textile qui s’est dégradé".

La société française, fondée en 2005 par Sven Lung et reprise en main en 2014 par le groupe Andrino, vit une année 2019 agitée. Son ancien PDG, Cyril Andrino, a en effet cédé sa participation au premier semestre. Et un nouvel attelage d'actionnaires issus de l'univers de l'informatique et de la tech, représentés par plusieurs structures comme Model Conseil, Sparta et Retail fast forward, est depuis propriétaire de la majorité du capital.

Ce sont ces acteurs qui ont mi-juillet choisi de confier la direction de la société à Paul-Henri Cécillon, accompagné par Jean-Jacques Raillard, pour tenter de redresser la situation.

Brandalley revendique une place de n°3 français de la vente digitale évènementielle avec un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros réalisé en 2018 avec ses quelque 16 millions de membres et 7,4 millions de visiteurs mensuels, pour une offre de 2 500 marques. L’une des spécificités de Brandalley est de mêler collections en cours et déstockages, aussi bien en ventes permanentes qu’en ventes événementielles.

L'entreprise explique vouloir "développer sa marketplace, multiplier les ventes flash et réduire ainsi son volume de stocks fermes tout en préservant la richesse de son offre. Parallèlement, BrandAlley souhaite se recentrer sur son style d’origine casual et décontracté qui a fait son succès, en le déclinant sur l’univers de la maison et du lifestyle".

Les administrateurs ont été désignés par le tribunal et la période d'observation court jusqu'au 4 mars 2020.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDistributionBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER