×
105
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Bruno Le Maire appelle à un impôt minimum sur les sociétés dans le monde

Par
AFP
Publié le
today 25 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le ministre des Finances français Bruno Le Maire a plaidé jeudi à Davos pour un impôt minimum sur les sociétés à l'échelon mondial, assurant que la France ferait de la fiscalité la priorité de sa présidence cette année du G7 Finances.


Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 2 octobre 2017 à Paris - AFP/Archives / Eric Piermont


« Nous avons besoin d'un système fiscal international plus juste », a affirmé le ministre lors d'une conférence de presse en marge du Forum économique de Davos où il a défendu l'idée d'un capitalisme et d'une mondialisation « plus équitables ».

« Nous avons besoin d'un impôt minimum sur les sociétés dans tous les pays développés, car nous savons que les grandes multinationales échappent à l'impôt », a-t-il souligné.

« Un peu de compétition fiscale, ce n'est pas mauvais. Mais des juridictions qui pratiquent un taux 0, ce n'est pas acceptable. Cela permet aux entreprises d'échapper à une taxation juste », a-t-il expliqué.

« Voilà pourquoi nous en ferons la priorité de la présidence française du G7 Finances », a affirmé le ministre, s'en prenant tout particulièrement aux pays qui ne taxent pas du tout les multinationales, afin notamment d'attirer leurs sièges sociaux.

Selon un récent rapport de l'OCDE, les taux moyens de l'impôt sur les sociétés ont encore baissé dans le monde l'an dernier pour atteindre 21,7 %.

Les pays pratiquant des taux de moins de 10 % étaient au nombre de 13 l'an dernier contre 10 en 2000, a souligné l'OCDE, qui a pointé douze juridictions pratiquant des taux zéro, parmi elles les îles anglo-normandes Guernesey et Jersey, ainsi que l'Ile de Man et les Iles vierges britanniques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.