×
96
Fashion Jobs

Bruno Saint Hilaire : la liquidation est prononcée

Publié le
today 2 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Née en 1973, la marque de prêt-à-porter mixte Bruno Saint Hilaire avait déjà connu des périodes de turbulences, comme dans les années 2010 où elle avait réussi à se départir d'une procédure de sauvegarde. Mais elle n'aura cette fois pas trouvé d'issue favorable. En cette fin novembre 2019, le tribunal de commerce de Toulouse a placé la société en liquidation, a appris FashionNetwork.com.


Bruno Saint Hilaire


Depuis le placement en redressement judiciaire à l'été dernier, confrontée à des pertes aggravées, la marque milieu de gamme cherchait un repreneur. Il n'y aura donc pas eu d'offre de relance présentée au tribunal jusqu'au dernier report du délai, fin novembre, scellant la fin de l'aventure pour les 85 salariés de la marque basée à Balma.

Désormais, c'est au liquidateur que revient la mission de céder les actifs de la société, à savoir ses 20 magasins français en propre (auxquels s'ajoutaient presque autant d'affiliés qui vont donc partir en quête d'une nouvelle enseigne), mais aussi ses stocks, archives, ainsi que les droits de la marque Bruno Saint Hilaire. Les enchères sont attendues jusqu'au 23 décembre.

L'activité de la marque de prêt-à-porter, notamment spécialiste du pantalon, mais aussi du costume infroissable, avait été divisée par deux lors de la dernière décennie, jusqu'à atteindre 18 millions d'euros l'an passé. Un chiffre qui était alors en hausse, mais celle-ci était portée par de nombreuses ouvertures de boutiques reprises à d'autres marques liquidées, 7 ex-Voodoo et 14 ex-Sym. Les pertes, elles, s'aggravaient dans le même temps, le passif étant estimé à 5 millions d'euros.

Début 2017, Bruno Saint Hilaire avait été cédé par le fonds Activa Capital à ses deux dirigeants, Fabrice Dorr, PDG depuis 2012, et Vincent Lefebvre, son directeur général adjoint. Ils avaient donc tenté cette relance via des ouvertures de boutiques dans des villes moyennes, mais sans succès. La marque comptait (outre les 20 succursales et la vingtaine d'affiliés) environ 600 revendeurs multimarques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com