×
102
Fashion Jobs

Carsten Hendrich (Zalando) : "Le Bread&Butter veut réunir des expériences physique et digitale"

Publié le
today 18 mars 2016
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Alors que Zalando accueillait pour une journée à Berlin la presse européenne, son vice-président en charge du marketing, Carsten Hendrich, lève pour FashionMag Premium un coin du voile couvrant le futur Bread&Butter, renaissance grand public de l'ancien salon professionnel annoncée pour septembre prochain.

Carsten Hendrich - Matthieu Guinebault/FashionMag


FashionMag : Racheter un salon professionnel pour en faire un festival grand public, y voyez-vous un risque ?

Carsten Hendrich : Je pense que c'est toujours le cas quand vous tentez quelque chose d'innovant. Et je pense que c'est dans la logique de l'histoire de Zalando. Ce qui nous a décidé à le faire est le potentiel de réunir d'une certaine manière les expériences physique et digitale. Nous sommes un e-retailer, nous offrons notre propre expérience de shopping. Mais il est possible de la traduire dans le monde physique. L'autre raison est que nous cherchons à être une plate-forme pour les marques. Et nous percevons le besoin qu'ont les marques d'entrer directement en connexion avec leurs acheteurs. On le voit bien avec des marques comme Tommy Hilfiger, qui annonce que les collections seront en vente juste après les défilés. Les choses bougent. Et nous pensons que notre place est au front. De créer quelque chose pour que le consommateur puisse pénétrer le monde de la mode et la fascination qu'il suscite. Et retranscrire cette fascination et l'expérience digitale sous une nouvelle forme. Et puis il y a Berlin : c'est important pour nous de montrer que le Bread&Butter est toujours là et innove, apporte quelque chose de nouveau.

FM : Zalando est un e-retailer. Cela signifie que les produits du salon seront à la vente ?

CH : Oui. La détention des stocks sur le moment est bien sûr un élément qui nécessitera une grosse infrastructure. L'idée est qu'une fois sur place, tout ce que vous voyez devant vous, vous pourrez l'acheter sur l'instant, notamment à travers une application. Je pense que c'est quelque chose que l'industrie de la mode a finalement compris : donner le pouvoir au consommateur. Il s'agira d'un vrai challenge pour la première édition car les marques partenaires devront contribuer, faire en sorte que les stocks soient disponibles. Donc il y a beaucoup de travail à mener d'ici à ce premier rendez-vous. Mais, et c'est important, il ne s'agira pas de faire du volume. Il s'agira de créer de l'expérience qui soulignera le produit et les bestsellers. Mais il y aura aussi cette possibilité d'acheter directement.

FM : Comment comptez-vous rendre ce salon physique accessible aux internautes, comme cela a été annoncé ?

CH : Nous allons créer une application digitale où tout ce que vous pourrez vivre sur le salon sera retransmis et partagé en direct. Cela passera notamment par les réseaux sociaux. Mais nous aurons également un vrai hub digital. Un site Internet où, pendant et après le salon, vous pourrez trouver tout le contenu de ce Bread&Butter et vivre les concerts, défilés... Pour ce qui est d'un streaming en direct par les participants, beaucoup de gens en parlent, mais peu le font réellement, car ils préfèrent vivre l'expérience.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com