×
112
Fashion Jobs

Chargeurs : des QR-codes pour la transparence du label laine Nativa

Publié le
today 17 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

A l’occasion des salons Who’s Next et Première Vision Paris, le groupe Chargeurs a souhaité mettre en avant la nouvelle identité de son label responsable de laine Mérinos. Lancé en 2017, Organica est rebaptisé Nativa, et entend le faire savoir au travers de sa marque maison de foulards haut-de-gamme, Amédée Paris. Notamment avec le déploiement prochain de code-barres permettant au consommateur de remonter le fil de la production de son produit.


Amédée Paris


Un dispositif qui est né du projet de blockchain développé par le groupe Chargeurs autour de son label, et qui sera annoncé mi-octobre. « Nous présenterons fin 2019 un QR code qui sera apposé sur le foulard signature de la marque Amédée », explique à FashionNetwork.com Déborah Berger, directrice générale adjointe en charge du développement de Chargeurs Luxury Materials. « L’objectif est d’étendre en 2020 à l’ensemble de la collection. Nous serions les premiers au monde à rendre accessible l’ensemble de ces datas de produits au consommateur ».

Le label Nativa désigne une laine produite dans des fermes uruguayennes certifiées, ayant traversé un peignage, filage et tissage/tricotage suivant un cahier des charges RSE donnant lieu à des audits indépendants. La blockchain permet, ainsi de ce processus de production, d’identifier et authentifier le parcours de la laine, de la ferme au consommateur. Des informations désormais amenées à être accessibles en un scan pour les clients d’Amédée Paris.

L’initiative est notable par l’ampleur de l’information recueillie et consultable. Nombre d’initiatives de traçabilité butent encore sur des problèmes de circulation de l’information, et doivent se limiter à certains segments de la supply chain. Chargeurs, après avoir créé un lien de datas entre éleveurs, peigneurs et filateurs, a progressivement intégré les briques suivantes de son approvisionnement, via un système mis en place avec le spécialiste de la traçabilité par blockchain Crystalchain.


Nativa


« La chaine est avant tout un outil de notarisation », explique Déborah Berger qui, si elle souligne que la blockchain CharGeurs est privée, appelle de ses vœux la multiplication de plateformes privées et publiques. « Nous l’avons fait parce que personne d’autre ne le faisait. Mais nous avons déjà été contactés par d’autres filières de fibres naturelles ». L’initiative de Chargeurs pourrait donc bientôt faire des émules.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com