×
96
Fashion Jobs

Chez Bestseller, les ventes augmentent mais les bénéfices déclinent

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 2 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le groupe danois Bestseller a publié lundi ses résultats annuels. Les chiffres montrent que l'entreprise de prêt-à-porter continue de progresser au niveau des ventes, tout en restant confrontée aux mêmes difficultés que ses concurrents. 


Bestseller


Sur l'exercice 2018-19, le chiffre d'affaires du groupe a augmenté de 7 % à 3,5 milliards d'euros, mais le bénéfice avant impôts (372 millions d'euros) a baissé de 3 %. Bestseller n'a pas fourni d'explication pour justifier cette baisse, tout en indiquant avoir effectué plusieurs "investissements substantiels" pour stimuler ses activités à l'avenir.

Le groupe, qui contrôle les marques Vero Moda et Jack&Jones entre autres griffes, évoque également les conditions difficiles sur le marché, malgré ses ventes en hausse. Selon Bestseller, l'exercice en cours montre que : "nous avons encore du travail à faire... il est important que nous restions à la pointe de l'innovation". 

Par "innovation", Bestseller entend probablement "transition numérique", mais l'entreprise examine également l'impact d'autres tendances de consommation sur le comportement de sa clientèle. "L'importance du numérique et du développement durable devient de plus en plus évidente à toutes les étapes de nos activités", ajoute le groupe dans son communiqué. Aujourd'hui plus que jamais, nous devons accélérer notre transition vers une réalité écoresponsable et un avenir vraiment numérique. C'est là que se trouvent les clés du développement de notre entreprise". Selon de nombreuses études, les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l'approche écologique et éthique des entreprises, quels que soient leurs positionnements de prix.

Autre point intéressant, dans un secteur où le commerce de gros est souvent considéré comme un choix secondaire après la vente directe, le PDG et propriétaire de la marque, Anders Holch Povlsen, explique que son approche consistant à créer des partenariats avec ses clients de vente en gros "a porté ses fruits, dans un marché affecté par de nombreux changements qui laissent la place à de nouvelles réalités". 

Cet accent porté sur le commerce de gros n'a pas grand-chose de surprenant : si Bestseller exploite 2 750 magasins en propre répartis sur 38 marchés dans le monde entier, ses produits sont également distribués par le biais de 20 000 magasins multimarques et grands magasins. 

Pour Anders Holch Povlsen, il est "nécessaire" de continuer à "mettre fortement l'accent sur le commerce de détail et le e-commerce, où les attentes des consommateurs sont plus élevées que jamais". Mais le patron du groupe n'a donné aucun détail sur les performances individuelles des marques de l'entreprise.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com