×

Christian Dior Couture sous le grand chapiteau

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 21 janv. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La haute couture a un nouveau Monsieur Loyal, ou plutôt une Madame Loyale. Lundi après-midi, Maria Grazia Chiuri a mis en scène un défilé évocateur, inspiré du cirque, dans un chapiteau installé sur les pelouses du Musée Rodin.


Dior - Haute Couture - Printemps-été 2019

 
Dior est traditionnellement le grand défilé de la première journée de la haute couture et Maria Grazia Chiuri n'a pas déçu les attentes du public. Pour l'une de ses collections les plus fortes à ce jour, la créatrice romaine a injecté la magie, le mystère et le mélodrame du cirque dans presque chaque tenue.

Son point de départ : la photographie de mode la plus célèbre de tous les temps, Dovima et les éléphants, où le mannequin, tout en Dior, posait dans l'ancien Cirque d'Hiver à Paris. Mais Maria Grazia Chiuri a également inclus des références au cinéma de Fellini, aux artistes de cirque du Picasso de la période rose et aux danseurs de Serge Diaghilev.

La collection permettait également de voir à quel point Maria Grazia Chiuri sait tirer le meilleur parti de son atelier : les petites mains ont fait usage de leur magie habituelle et notamment de la technique française de l'effiloché, qui consiste à effilocher un ourlet pour le transformer en un petit nuage. On a vu de fantasmagoriques gros chats, éléphants et jongleurs brodés sur des robes du soir diaphanes. La célèbre maison de broderie français Hurel a apporté sa contribution sur une remarquable robe rose, qui avait l'air saupoudrée de cristaux miniatures.

« Fantastique, créatif, chaotique. Le cirque a toujours été une grande source d'inspiration pour tant d'artistes », explique Maria Grazia Chiuri, qui relie toute la collection à sa ville natale de Rome, tout en faisant référence à Jean Cocteau et à son ballet Parade.

C'est d'ailleurs une parade qui a ouvert cette représentation de cirque, avec la troupe londonienne d'acrobates d'avant-garde Mimbre (toutes vêtues d'un justaucorps Dior), connue pour injecter avec légèreté des références féministes dans ses spectacles. Ainsi qu'un étrange Monsieur Loyal, vêtu d'un superbe queue-de-pie porté avec une chemise en mousseline de soie blanche.
 
Toute l'équipe de Maria Grazia Chiuri - dans les coulisses et sur le podium - était sur la même longueur d'onde. Le maquillage de Peter Philips, manipulé avec délicatesse, donnait au casting des larmes de clown ; des mannequins jeunes et indépendants, pleins de confiance - intelligemment sélectionnés par Michelle Lee. Un chapiteau géant conçu par Bureau Betak, construit à la main spécialement pour le défilé couture, avec ses sièges en velours doré ; une bande sonore minimaliste : du Steve Reich, indiquant le rythme parfait avec précision, comme l'avait voulu l'architecte sonore Michel Gaubert.

« La mode est différente aujourd'hui. Pour moi, la haute couture doit être légère et les robes doivent être construites selon un certain état d'esprit, pour refléter le caractère d'une femme », ajoute Maria Grazia Chiuri, qui a généreusement salué avec les 20 membres de Mimbre. 

 

Parfois, c'était peut-être un peu trop littéral, mais toujours avec un sens aigu du rythme : dans l'ensemble, le défilé ne manquait pas de majesté. La collection se déployait en un merveilleux crescendo de robes plissées à rayures - plutôt divines - et de combinaisons en organza brodé. Lors du finale, le public le plus difficile de la mode - celui de la couture parisienne - a laissé échapper un murmure d'approbation. Car ce défilé représentait une victoire substantielle pour Maria Grazia Chiuri, grâce à la rencontre entre sa riche imagination, un atelier dévoué, une équipe de travail acharnée et un peu de cet esprit magique du cirque. Voilà pourquoi les femmes les plus riches et les mieux habillées de la planète rêveront toujours d'assister aux défilés de haute couture.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com