×
107
Fashion Jobs
SIDLER SA
Showroom & Key Account Coordinator / Zürich
CDI · ZÜRICH
SIDLER SA
Retail Operations Director / Lugano
CDI · LUGANO
UB INTERNATIONAL SAGL
Senior Commercial Director/Ceo
CDI · BELLINZONA
SIDLER SA
Sales Associate / Luxury Brand / Geneva
CDI · GINEVRA
SIDLER SA
Sales Associate / Temporary Contract / Top Luxury Brand / Zürich
CDI · ZURIGO
SIDLER SA
Sales Associate / Top Luxury Brand / Basel
CDI · BASILEA
PETMEISTER
Praktikum Online Marketing Manager
Stage · ZÜRICH
LACOSTE
Modeberater/Innen
CDI · LANDQUART
CH CAROLINA HERRERA
Sales Assistant
CDD · GENÈVE
THE KOOPLES
Conseiller de Vente H/F - 100% Globus w&m- Lausanne
CDI · LAUSANNE
THE KOOPLES
Conseiller de Vente H/F - Temps Complet - Lausanne
CDI · LAUSANNE
CONFIDENTIEL
Concession Manager w/m - Genève- Full Time
CDI · GENÈVE
DIGITAL MINDS
Praktikum Online Marketing Manager
Stage · LUZERN
1.2.3
Hotesse de Vente
CDD · MONTREUX
THE KOOPLES
Sales Assistant w/m - Part Time 80% - Bern Westside
CDI · BERNE
CLAUDIE PIERLOT ALLEMAGNE
Vendeur(se) - 35h - Outlet Aubonne H/F
CDD · AUBONNE
THE KOOPLES
Sales Assistant Jelmoli - Zurich - Full Time / Asap
CDI · ZURICH
MORGAN
Responsable Adjointe 100%
CDI · GENÈVE
SANDRO SUISSE
Responsable de Corner Genève M/W H/F
CDI · GENÈVE
ZADIG ET VOLTAIRE
Conseiller(e) de Vente - CDI Temps Partiel - Globus Lausanne (H/F)
CDI · LAUSANNE
CONFIDENTIEL
Conseiller(Ère) de Vente (H/F) - CDI 40h - Globus Lausanne
CDI · LAUSANNE
MABE VISUAL
Stage Business Développement & Gestion de Projets
Stage · GENÈVE

Cosmétiques : substances "préoccupantes" dans 185 produits

Par
AFP
Publié le
today 22 févr. 2016
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dentifrices, déodorants, crèmes pour le visage, après-rasages, soins pour les cheveux : 185 produits cosmétiques courants contiennent des substances « préoccupantes » (allergènes, composés toxiques, perturbateurs endocriniens), selon l'UFC-Que Choisir qui appelle les consommateurs à ne plus les acheter.


AFP


« Malgré les alertes répétées des toxicologues et des dermatologues, les fabricants n'ont toujours pas changé leurs pratiques », assure lundi l'association de défense des consommateurs qui propose une carte-repère avec les douze substances les plus à risque à éviter.

Pour les allergènes, l'UFC-Que Choisir a recensé 62 produits, dont 55 contiennent de la methylisothiazolinone (MIT), un conservateur allergisant dont l'interdiction dans les produits sans rinçage (lingettes pour bébés...) a été demandée jeudi dernier par la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, à l'Union Européenne.

L'UFC-Que Choisir a en outre relevé pas moins de 101 produits contenant des perturbateurs endocriniens. Parmi eux, 44 recèlent un filtre UV (l'éthylhexyl-methoxycinnamate), « totalement inutile dans des eaux de toilettes, des démaquillants ou des produits capillaires ».

Même les grandes marques sont épinglées : parmi les 26 produits contenant des « parabènes à longue chaîne », qui perturberaient le fonctionnement des hormones, « on trouve trois produits de la marque Roc, deux produits de chez L'Oréal, deux produits Carrefour, deux de E.Leclerc, ainsi que 17 autres marques courantes ».

Des lingettes pour bébés des marques Bébé Cadum, Mixa, Nivea, Pampers, (...) contiennent un conservateur, le phénoxyéthanol, note aussi l'association. L'agence du médicament ANSM a recommandé en 2012 de ne plus utiliser ce conservateur dans les produits destinés à nettoyer les fesses du bébé et de réduire la teneur maximale à 0,4 % pour les enfants de moins de trois ans.

Les consommateurs ne peuvent même pas se fier aux mentions « faussement rassurantes », selon l'UFC.

La mention « hypoallergénique » figure sur le lait de toilette « Mots d'enfants » de E.Leclerc, la « Crème pour le change » de Corine de Farme ou encore sur les nettoyants féminins « Physélia Intimate », alors que l'association dit avoir « relevé la présence dans ces produits de MIT », auquel des dermatologues ont décerné en 2013 la palme de « l'allergène de l'année ».

L'UFC-Que Choisir « recommande de ne plus acheter les produits contenant ces composés, notamment pour les usages les plus à risques (bébés, enfants, produits non rincés) » et appelle les consommateurs à « passer à l'action » et à lui signaler les produits indésirables.

« Il n'y a aucune inquiétude à avoir concernant l'usage des produits cosmétiques présents sur le marché français » a réagi Anne Dux, directrice des affaires scientifiques et réglementaires de la fédération des entreprises de la beauté (Febea) dans un communiqué.

Car les ingrédients utilisés dans les produits cosmétiques « font l'objet d'une évaluation scientifique indépendante par des experts européens » et la réglementation européenne en matière de sécurité des produits cosmétiques est « la plus exigeante » au monde, selon la Febea.

Les entreprises du secteur se sont notamment engagées dès décembre 2013 à retirer progressivement la MIT des produits non rincés, pour anticiper son interdiction par l'UE qui devrait intervenir dans les prochains mois, a rappelé la fédération.

« Notre système d'évaluation de la sécurité est très robuste, et tous nos produits et nos ingrédients ont été rigoureusement évalués avant leur mise sur le marché, toujours en pleine conformité avec la réglementation applicable », a déclaré de son côté L'Oréal, sollicité par l'AFP.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.