Défilés à Paris : l'élégance sensuelle de Valentino

PARIS, 02 oct 2012 (AFP) -Après Chanel, d'autres griffes de luxe ont présenté mardi leurs collections pour le printemps-été 2013, dont Valentino à l'élégance sage et sensuelle mais aussi Jean-Charles de Castelbajac aux imprimés architecturaux.

ELEGANCE: Sous une tente éphémère dressée dans le jardin des Tuileries, Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli proposent une collection Valentino toute en sensualité pour une élégance qui ne se dément pas du matin au soir. Ici pas d'esbrouffe mais une séduction qui repose sur la suggestion.

Des robes couvertes presque de haut en bas, noires ou bleu nuit, donnent une air sage, alors qu'un trench en cuir rouge Valentino appelle une virée entre copines.

Les dentelles de coton blanches ou noires ont déjà un air de vacances, surtout avec une pèlerine pour se protéger du vent. Même le cuir porte les traces d'un motif ton sur ton.

Les combinaisons-pantalons noires donnent une petite touche de masculinité, mais leur plastron de dentelle ivoire ou rose poudré rappelle vite l'esprit de la maison.

Chez Valentino, le soir est un art majeur, surtout pour les tapis rouges d'Hollywood ou de Cannes. Cette saison encore, le duo italien, arrivé en 2008 dans la griffe romaine, a aligné une belle série de robes longues poudre, ivoire, noires à l'élégance racée.

Valentino Garavani avait fait ses adieux au monde de la mode en septembre 2007, après avoir fêté les 45 ans de sa maison de couture.

ARCHITECTURE: De retour dans le cadre inattendu de l'église réformée de l'Oratoire du Louvre, Jean-Charles de Castelbajac a présenté entre deux messes une collection de 41 modèles sous le signe de l'architecture et de la sensualité, à l'occasion d'un hommage au Brésil, à son "émeraude végétale" et à l'un des plus célèbres architectes du pays, Oscar Niemeyer, disciple de Le Corbusier.

Sur des imprimés vert-noir-blanc, revisitant le style camouflage, la forêt luxuriante s'empare des tours Art déco et, au passage, les palmiers allongent les silhouettes. La toile de jute inspire aussi Castelbajac qui y coupe trenchs, blousons et robes. En cas de pluie, vestes ou manteaux sont en vinyle transparent "cristal".

CENTURIONS: Chez Paco Rabanne, c'est exactement l'opposé de Valentino. Ici, la sexualité est exacerbée et on montre plutôt qu'on suggère. La nouvelle directrice artistique, l'Allemande Lydia Maurer, a donc imaginé des femmes centurions (robes plissées noir et doré) chaussées de spartiates. Elles sortent la nuit avec leurs mini-robes ou tuniques en cote de maille, pour rappeler l'ADN de la maison. On les imagine déjà faisant la fête à Ibiza avec des tops façon macramé-filets de pêche. Une jupette en dentelle plissée repose au milieu d'un univers trop métallique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Luxe - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER