×
102
Fashion Jobs

Défilés milanais : Ferré, Bottega Veneta, Ferragamo, Emporio Armani, Prada

Par
AFP
Publié le
today 24 juin 2007
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

MILAN (Italie), 24 juin 2007 (AFP) - La maison Gianfranco Ferré a présenté dans l'émotion sa collection homme dimanche 24 juin, une semaine exactement après le décès de son styliste, au deuxième jour des défilés milanais qui ont vu le triomphe du bermuda court à porter de préférence avec une veste classique.


Défilé Gianfranco Ferré à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

Journalistes, acheteurs, mannequins et professionnels de la mode, parfois en larmes, ont applaudi chacun des modèles dessinés par Gianfranco Ferré, lui réservant au terme de son défilé posthume dix minutes d'une ovation debout.

Exécutée selon les préparatifs du couturier décédé dimanche dernier à 62 ans, la collection a présenté une série de pièces taillées dans des tissus bleu sombre très fluides, déclinés sur des tenues classiques comme décontractées. Le jean est également revenu sur le devant de la scène, avec des bermudas à larges revers qui se portent torse nu.


Défilé Gianfranco Ferré à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

Le blanc s'est fait aussi très présent, avec des chemises en voile frais ou des djellabas rebrodées à porter sur le caleçon de bain. Prenant la suite des mannequins, une vingtaine d'enfants ont bouclé le défilé et parcouru en souriant la passerelle, tous vêtus d'une longue chemise blanche, le vêtement phare de Gianfranco Ferré.

"Je suis bien sûr très ému, et ce défilé aujourd'hui est le lieu juste pour rendre hommage à ce personnage qui était selon moi le seul capable de faire du prêt-à-porter de niveau haute-couture", a déclaré à l'AFP Mario Boselli, président de la Chambre nationale de la mode.

"Ma collection homme pour le printemps-été évoque la découverte, l'évolution, la recherche. Évolution des formes et recherche de configurations inédites, arrondies bien qu'impeccablement élaborées, dans le respect d'un code propre à ma façon de sentir le style au masculin", avait écrit le styliste pour décrire sa collection, dans un texte communiqué à la presse.

Chez Bottega Veneta, les coloris a priori pastels gris mauve, beige délicat, jaune sable, pétale de rose réussissent grâce à un savant dosage de pigments à attirer tant les regards que la lumière.


Défilé Bottega Veneta à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

Le lin ou le coton ont été froissés juste ce qu'il faut par le styliste Tomas Maier pour afficher une décontraction chic et se déclinent dans des ensembles vestes-pantalons ou bermudas mis en valeur par de subtils détails : boutonnières, rabats et revers sont travaillés dans l'épaisseur et agrémentés de tissu gansé pour donner un fini impeccable.

Du côté de Salvatore Ferragamo, l'homme jette son dévolu sur le vêtement phare de l'été prochain, le bermuda. Qu'il soit coupé droit avec pli, coquin et moulant comme un boxer, ou mi-cuisses bordé d'une ceinture large de smoking, le short se porte de préférence avec une veste de costume classique et des chaussures de ville, chaussettes en option.


Défilé Ferragamo à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

La maison Ferragamo, qui avait délaissé pour la première fois le salon professionnel florentin de Pitti Uomo pour les passerelles milanaises, se plaît aussi à marier les éléments sport comme les sweat-shirts à capuche ou les corsaires de coton mou, à des pantalons classiques très droits ou des trench habillés.


Défilé Ferragamo à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

Giorgio Armani, qui avait choisi de faire apparaître sur grand écran une photo en noir et blanc de Gianfranco Ferré, a fait dans le chic-énergique en présentant une ligne bis Emporio Armani très enlevée et rafraîchissante.


Photo de Gianfranco Ferré lors du défilé de Giorgio Armani
Photo : Filippo Monteforte/AFP

Des petites chemises et vestes blanches ouvrent leurs revers sur des marcels sombres largement décolletés sur un torse glabre, une épaule bronzée s'échappe d'un pull qui se dégraffe le long du bras, un petit foulard tortillé serre le cou à la manière d'un précieux collier. Plus flashy, un cycliste strié de vert fluo s'accompagne d'un coupe-vent argenté.


Défilé Giorgio Armani à l'occasion de la présentation des collections homme du printemps-été 2008 à Milan, le 24 juin 2007 - Photo : Filippo Monteforte/AFP

Prada se fluidifie toujours plus et habille ses mannequins de combinaisons pantalon resserrées par une fine ceinture, dans des tons gris souris ou bordeaux. Le fond des caleçons de maille grise descend bas entre les cuisses, les T-shirts se laissent aller à des encolures carrées tandis que les pieds se parent de mocassins luisants ou de sandales de cuir.


Défilé Prada lors des collections homme du printemps-été 2008 à Milan - Photo : Giuseppe Cacace/AFP

Lundi 25 juin, au troisième jour des défilés milanais, c'est au tour de Valentino, John Richmond, Moschino, Gucci et Roberto Cavalli de présenter leurs collections.

Par Katia DOLMADJIAN

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.